Surtout ne pas oublier le scandale des 45 milliards de francs pour des armes !

Views: 23
Votre PUB ici

On a beau accepter leur je m’en foutisme et leur arrogance, ils devraient quand même cesser de nous prendre pour des idiots. Car ils commencent à abuser de notre candeur supposée. Ah s’ils savaient ! Leur ligne de défense se résume ainsi. Eux, ils ont la vérité absolue et les autres c’est-à-dire nous qui ne sommes pas de leur régime pataugent dans le mensonge. Tous les scandales qui jalonnent leur règne procèdent de notre fertile imagination.

C’est toujours « circulez, il ne s’est rien passé ». Même si l’institution chargée de traquer les délinquants financiers leur demande d’éloigner certaines brebis galeuses de la gestion des deniers publics, ils trouvent des subterfuges pour les promouvoir à des stations plus avantageuses. Il faut bien qu’il fassent vivre le parti en le massifiant. Au Ghana, le président Nana Akufo Addo a annoncé lundi dernier le limogeage du secrétaire d’Etat aux Finances visé par des accusations de corruption dans un documentaire sur l’exploitation illégale d’or dans le pays.

Le président n’a pas attendu que le documentaire soit diffusé pour sortir le sabre. Au Sénégal, nous sommes loin de cette transparence dans la gestion des ressources. Après les accusations de notre consœur de la chaine francophone TV5, plutôt que d’ouvrir une enquête, ils se sont empressés de démentir l’info sans convaincre personne avant que la journaliste ne revienne avec d’autres accusations plus gravissimes d’une gigantesque surfacturation.

Et pour faire luire l’image déjà craquelée de leur nébuleuse gestion, ils ont dépêché en France le ministre et porte-parole du Gouvernement pour un droit de réponse certainement bien facturé sur la chaine qui a éventé le gros scandale. Et c’est pour entendre le ministre débiter sa vérité, à laquelle il ne croit pas lui-même, dire des bêtises du genre que des militants de l’APR épinglés dans des scandales sont mis en prison. On aimerait bien connaitre ces malheureux détenus.

Des noms, des noms Monsieur le ministre ! Car ce qu’on sait plutôt, c’est que nos prisons sont remplies de militants de l’opposition embastillés pour des délits d’opinion. Il faut bien qu’ils nous disent tout sur les 45 milliards d’armements qu’ils ont commandés. Naturellement, nous n’allons pas nous contenter d’écran de fumée et nous exigeons une enquête sérieuse pour établir les responsabilités dans ce vol à grande échelle et sanctionner les auteurs à la mesure de leur hold-up de nos finances publiques.
KACCOOR BI – LE TEMOIN

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *