Breaking news

Le héros Koulibaly propulse les Sénégalais en 8es !

Views: 39
Votre PUB ici

Auteur d’un grand match et du but de la qualification face à l’Equateur (2-1) ce mardi, Kalidou Koulibaly a envoyé le Sénégal en 8es de finale de la Coupe du monde 2022. Un succès mérité pour les Lions de la Téranga.

Le champion d’Afrique en titre sera bien présent en 8es de finale de la Coupe du monde 2022 ! Ce mardi, le Sénégal a pris le meilleur sur l’Equateur (2-1) lors de la 3e journée du groupe A. Avec ce succès, les Lions de la Téranga terminent à la 2e place de cette poule derrière les Pays-Bas.

Cette qualification des Sénégalais porte clairement la marque du capitaine Kalidou Koulibaly, auteur d’un grand match et surtout du but décisif sur une volée. Un véritable héros ! Les Sénégalais poussent, le penalty de Sarr Dans un match déterminant pour la qualification en 8es, les Sénégalais se procuraient rapidement la première occasion de la partie avec un tir d’I. Gueye qui frôlait le poteau adverse.

Dans la foulée, Dia avait également l’opportunité d’ouvrir le score, mais ratait totalement sa frappe devant Galindez… Secoués, les Equatoriens avaient sérieusement du mal à se défaire de la pression sénégalaise et subissaient des vagues successives. Au fil des minutes, les deux pays, sûrement crispés par l’enjeu, avaient du mal à emballer les débats avec une rencontre sur un tout petit rythme. Avec des fautes de plus en plus nombreuses, les occasions étaient inexistantes pendant de longues minutes…

Mais avant la pause, Sarr profitait d’un long ballon dans la surface pour obtenir un penalty sur une faute d’Hincapié. Face à Galindez, Sarr ne tremblait pas avec un tir sur la droite (0-1, 44e). Caicedo égalise, Koulibaly répond dans la foulée ! Au retour des vestiaires, le sélectionneur équatorien Gustavo Alfaro tentait de réveiller son équipe avec un changement de système et les entrées de Cifuentes puis Sarmiento. Contraint de réagir, l’Equateur évoluait avec un bloc plus haut afin de mettre la pression sur le Sénégal.

Mais cette stratégie ne portait pas ses fruits avec une formation tout simplement inoffensive à l’approche de la cage de Mendy… Cependant, à force de reculer, le Sénégal s’exposait et était puni sur un corner avec une déviation de Torres pour Caicedo, qui marquait d’un tir à bout portant (1-1, 68e). Mais dans la foulée, Koulibaly profitait d’un mauvais renvoi de Valencia sur un coup-franc pour redonner l’avantage aux siens d’une volée (1-2, 70e) ! Quelle folie ! Sonnés, les Equatoriens se montraient incapables de se révolter face à des Sénégalais désormais en gestion. Solidaire jusqu’au bout, le Sénégal validait, avec ce succès, son billet pour les 8es !

La note du match : 5,5/10 Avec l’enjeu important de cette rencontre, le spectacle proposé n’a pas toujours été incroyable. Face à une équipe d’Equateur méconnaissable, le Sénégal a eu le mérite de prendre ses responsabilités en première période, avant de se regrouper à la suite de l’ouverture du score. Le second acte, malgré des moments irréguliers, a été tout de même animé !

Les buts : – Sur un long ballon de Diallo, Sarr profite des interventions ratées de Preciado et de Torres pour s’infiltrer dans la surface. En retard, Hincapié se met à la faute en bloquant le Sénégalais, qui obtient un penalty. D’un tir sur la droite, l’ancien Rennais ouvre le score (0-1, 44e). – A la suite d’un corner, Torres s’impose dans le domaine aérien et réalise une déviation. Absolument seul au second poteau, Caicedo marque d’un tir à bout portant (1-1, 68e). – Après un coup-franc bien tiré par I. Gueye, Valencia rate son renvoi dans la surface. A l’affût, Koulibaly réalise une volée pour redonner l’avantage à son pays (1-2, 70e) !

Les NOTES des joueurs (sur 10) commentée à chaque joueur. L’homme du match : Kalidou Koulibaly (8/10) Un match de patron pour le capitaine du Sénégal ! Autoritaire dans ses interventions, le défenseur central a dégagé une sérénité XXL et a souvent pris le meilleur sur Estrada ou Valencia. Avec sa puissance physique, le joueur de Chelsea a totalement éteint ses adversaires et a apporté une vraie sécurité dans sa propre surface. Puis bien évidemment, il a été le héros de son pays avec ce but pour qualifier les siens en 8es. Son premier en sélection ! EQUATEUR : Hernán Galíndez (4) : paradoxalement, le gardien de l’Equateur n’a pas vraiment eu l’opportunité de briller malgré les difficultés de son pays.

Aidé par la maladresse d’I. Gueye et de Dia en début de partie, le portier a été finalement pris sur la première tentative cadrée et dangereuse des Sénégalais : le penalty de Sarr. Il n’a pas été héroïque et a été également battu sur la volée de Koulibaly. Angelo Preciado (3,5) : sur le côté droit, le latéral de l’Equateur a vécu un match difficile. Immédiatement en souffrance avec ses lacunes défensives sur l’opportunité d’I. Gueye, il a été trop souvent laxiste sur les tentatives de Sarr. D’ailleurs, sur le penalty concédé, l’Equatorien a totalement loupé son intervention…

Remplacé à la 85e minute par Jackson Porozo (non noté). Felix Torres (5) : tout comme Preciado, le défenseur central de l’Equateur a été en difficulté ce mardi. Dans dos, l’Equatorien a affiché des lacunes en étant en retard sur les plus grosses occasions du Sénégal. Et sans surprise, il a été encore pris sur l’action du penalty obtenu par Sarr. Pour autant, il a été l’auteur d’une bonne intervention dans sa surface face à Sabaly en première période et a dévié le ballon de la tête sur l’égalisation de Caicedo. Piero Hincapié (3) : une erreur qui a totalement plombé sa copie…

Pourtant, dans l’ensemble, le défenseur central de l’Equateur a souvent rattrapé les lacunes de ses partenaires, avec plusieurs interventions salvatrices dans la profondeur. Mais déjà pris sur l’énorme occasion de Dia, il a été fautif sur le penalty obtenu par Sarr avec cette faute dans la surface. Pervis Estupiñán (5) : dans le couloir gauche, le latéral de l’Equateur a encore eu une grosse activité. Pour autant, dans ses montées, il n’a pas toujours réussi à combiner avec Valencia. Et surtout, défensivement, le joueur de Brighton a été parfois débordé par un Ndiaye particulièrement rapide.

Pour autant, il a été l’un des rares joueurs de son pays à sonner la révolte. Alan Franco (4,5) : le milieu de terrain de l’Equateur a fait de son mieux sur cette partie. Avec les difficultés de son pays, il n’a pas ménagé ses efforts dans l’entrejeu pour récupérer plusieurs ballons. Et surtout, malgré la pression adverse, l’Equatorien a été plutôt propre dans ses transmissions. Remplacé à la 45e minute par Jose Cifuentes (5,5), qui a été intéressant. Immédiatement, il a eu un impact avec plusieurs ballons récupérés et surtout un jeu vers l’avant. Carlos Gruezo (5) : tout comme Franco, le milieu de terrain de l’Equateur n’a pas démérité.

Dans un rôle de sentinelle, il a été capable de gratter des ballons et s’est bien battu sur le plan physique face aux Sénégalais. Pour ne rien gâcher, l’Equatorien a été tout simplement impeccable dans ses transmissions. Remplacé à la 45e minute par Jeremy Sarmiento (4), qui a eu du mal à se mettre dans le bon rythme.

Malgré quelques tentatives individuelles, le joueur de Brighton a été bien maîtrisé par les défenseurs sénégalais. Moisés Caicedo (5) : considéré comme un jeune talent prometteur, le milieu de terrain de l’Equateur a surtout incarné une petite déception sur cette partie. Contrairement à ses deux partenaires dans l’entrejeu, le joueur de Brighton a vraiment eu un impact réduit sur le plan défensif. Et dans l’utilisation du ballon, sans être imprécis, il a été relativement peu inspiré.

Il faut tout de même noter son but, qui a redonné de l’espoir à son pays, sur un tir à bout portant. Gonzalo Plata (4,5) : l’ailier de l’Equateur a bien essayé de faire des différences sur son côté. Mais à plusieurs reprises, il a surtout forcé sur sa vitesse et Jakobs a été capable de répondre dans ce domaine. Sans démériter, l’ancien joueur du Sporting Portugal a été parfois trop seul pour porter le danger sur la cage de Mendy.

Michael Estrada (3,5) : une rencontre particulièrement compliquée pour l’avant-centre de l’Equateur. Bien trop esseulé, l’Equatorien est surtout tombé sur un os : Koulibaly. Totalement dominé dans les duels, l’attaquant n’a pas réussi à peser sur les débats et n’a quasiment rien proposé sur l’ensemble de la partie. Discret. Remplacé à la 63e minute par Djorkaeff Reasco (non noté). Enner Valencia (3) : bel et bien présent malgré sa blessure au genou contre les Pays-Bas (1-1), le cadre de l’Equateur a été également en souffrance.

Dans sa zone, il a été bien surveillé par Sabaly et a été aussi maîtrisé par un grand Koulibaly. Jamais dangereux à l’approche de la cage de Mendy, le joueur de Fenerbahçe a été brouillon sur ses tentatives. Pour ne rien arranger, il a été fautif, avec un renvoi raté, sur le but de Koulibaly. SÉNÉGAL : Edouard Mendy (5) : le gardien du Sénégal n’a pas eu besoin de forcer son talent sur cette rencontre.

Avec la domination de son pays dans le jeu, le portier de Chelsea n’a quasiment jamais été inquiété et a simplement eu besoin de réaliser des interventions faciles en première période. Dans l’ensemble, il a été bien protégé par une défense sérieuse, même s’il a été contraint de s’incliner à bout portant face à Caicedo. Youssouf Sabaly (6) : dans son couloir, le latéral droit du Sénégal a parfaitement tenu son rang. Sur le plan défensif, l’ancien Bordelais n’a pas démérité et a globalement bien répondu malgré la présence de Valencia dans sa zone. Et offensivement, il a été capable de plusieurs montées intéressantes, à l’image de son décalage sur la grosse occasion de Dia en première période. Kalidou Koulibaly (8) : lire le commentaire ci-dessus. Abdou Diallo (6,5) : bien aidé par un Koulibaly dominateur à ses côtés, le défenseur central du Sénégal a également tenu son rang sur cette partie. Sérieux dans les duels, l’ancien Parisien n’a jamais été en difficulté face aux tentatives des attaquants adverses. Et dans ses relances, le joueur du RB Leipzig a été globalement propre.

A noter son coup-franc long sur l’action du penalty obtenu par Sarr. Ismail Jakobs (5) : à l’image de ses partenaires, le latéral gauche du Sénégal a été totalement correct sur le plan défensif. Face à Plata, le Monégasque a utilisé sa vitesse pour résister. Par contre, dans ses montées, le Sénégalais a parfois eu du mal à combiner avec Sarr en raison d’un gros déchet technique dans ses transmissions.

Un bémol ? Son laxisme au second poteau sur le but de Caicedo. Pathé Ciss (5,5) : aligné afin de renforcer l’entrejeu, le milieu de terrain du Sénégal a rempli sa mission. Dans l’impact physique, il a été intéressant avec un bel apport à la récupération et dans le domaine aérien. Par contre, dans l’utilisation du ballon, le Sénégalais a tout de même affiché quelques lacunes avec des passes imprécises.

Remplacé à la 75e minute par Nampalys Mendy (non noté). Pape Gueye (6) : titularisé sur cette rencontre, le milieu de terrain du Sénégal a eu une grosse générosité. Comme Ciss, le Marseillais a été dominateur dans les duels avec un gros impact physique. Également capable de se projeter, il a été à l’origine de plusieurs mouvements intéressants, avec notamment son centre pour l’énorme opportunité d’I. Gueye en début de partie.

Par contre, attention à un jeu parfois trop brouillon et de nombreux ballons perdus. Idrissa Gueye (6,5) : le milieu de terrain du Sénégal avait un rôle important, notamment dans ses projections. Dès les premières minutes, l’ancien Parisien a eu l’occasion d’être décisif, mais n’a pas cadré sa frappe. Par la suite, il a été intéressant par son activité et a été, contrairement à ses coéquipiers dans l’entrejeu, juste dans ses transmissions, à l’image de son coup-franc bien tiré sur le but de Koulibaly. Avec un jaune reçu, il sera suspendu lors du 8e. Un coup dur. Iliman Ndiaye (6) : attendu comme un grand talent au Sénégal, l’ailier a affiché un visage intéressant sur cette partie. Immédiatement dans la provocation, le Sénégalais a posé des soucis à Estupinan par sa vitesse.

Dangereux dans ses centres, il a simplement parfois manqué d’efficacité dans la zone de vérité pour être décisif. Remplacé à la 75e minute par Bamba Dieng (non noté). Boulaye Dia (4,5) : maintenu titulaire à la pointe de l’attaque, le Sénégalais a livré une copie assez moyenne. En début de rencontre, l’avant-centre a été trop maladroit avec une belle occasion gâchée devant Galindez.

Par la suite, il n’a pas été beaucoup trouvé par ses partenaires et a eu du mal à se montrer dangereux. Remplacé à la 90+4e minute par Pape Abou Cissé (non noté). Ismaïla Sarr (7) : toujours dans la provocation, l’ailier du Sénégal n’a pas tout réussi sur cette rencontre. Mais avec ses qualités, l’ex-Rennais a été capable de faire des différences. Juste avant la pause, il a poussé Hincapié à la faute en obtenant un penalty, qu’il a lui-même transformé, d’un tir sur la droite, dans la foulée.

Actif, il a répondu présent malgré un second acte moins abouti. Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de “commentaires” ci-dessous ! EQUATEUR 1-2 SÉNÉGAL (mi-tps: 0-1) – CdM 2022 – 1er tour, Groupe A / 3e journée Stade : Khalifa International Stadium, Doha – Arbitre : Clement Turpin, France Buts : M. Caicedo (68e) pour EQUATEUR – I. Sarr (44e, pen.) K. Koulibaly (70e) pour SÉNÉGAL Avertissements : – I. Gueye (66e), pour SÉNÉGAL EQUATEUR : H. Galíndez – F. Torres, P. Hincapié – A. Preciado (J. Porozo, 85e), P. Estupiñán – A. Franco (J. Cifuentes, 46e), C. Gruezo (J. Sarmiento, 46e), M. Caicedo – G. Plata, M. Estrada (D. Reasco, 64e), E. Valencia SÉNÉGAL : E. Mendy – K. Koulibaly, A. Diallo – Y. Sabaly, I. Jakobs – P. Ciss (N. Mendy, 74e), P. Gueye – I. Gueye – I. Ndiaye (C. Dieng, 75e), I. Sarr – B. Dia (P. Cissé, 90+5e) 

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *