L’avenir de l’industrie de transformation de nos ressources naturelles en question

Views: 48
Votre PUB ici

Cela est devenu évident. Depuis les indépendances, on répète la même chose: le développement passe par la transformation des matières premières. L’Union africaine et la CEA ont adopté des résolutions dans ce sens pour l’Afrique. En conséquence, il faut à minima défendre l’entreprise de transformation de nos ressources naturelles. Celle-ci traverse des moments difficiles, en cause, un problème économique dû à la répercussion de l’inflation mondiale sur les coûts de production.

Macky Sall était averti ; il y aura de l’inflation mondiale après la covid 19. La guerre d’Ukraine en rajoute évidemment. Mais le gouvernement y voit plutôt une aubaine, la hausse des recettes douanières et des droits de porte. Alors qu’il y a aussi pour l’entreprise une hausse des prix des intrants et pour les ménages une hausse des prix à la consommation pour les biens et services non administrés.

Voilà le problème économique de Macky Sall. Lui qui estime que l’opposition est composée de nullards, doit trouver une solution rapide à ce problème. Pour ma part, je pense qu’il faut défendre l’entreprise de transformation de nos matières premières, arachide, phosphates, calcaires, canne à sucre, etc. Il y a en jeu près de 5% du pib, plus de 600 milliards.

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *