Barth sous la menace d’une révocation à la mairie de Dakar

Views: 57
Votre PUB ici

En voulant laver son « honneur » dans l’affaire Ndiaga Diouf, Barthélémy Toye Dias s’est-il tiré une balle dans le pied en interjetant de sa condamnation en première ?

A peine élu nouveau maire de Dakar, Barthélémy Toye Dias pourrait perdre ses fonctions dans les tout prochains jours à cause de sa décision d’interjeter appel de sa condamnation en première instance dans le cadre de l’affaire Ndiaga Diouf. En effet, interpellé hier, jeudi 3 mars, un consultant spécialiste du droit pénal a indiqué qu’une décision de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel dans le sens du réquisitoire du Procureur général, entraînerait une révocation du tout nouveau maire de Dakar.

En voulant laver son « honneur  » dans l’affaire Ndiaga Diouf, nom du nervi tué lors de l’attaque de la marie de Mermoz-Coeur par un groupe de gros bras envoyés par des responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) en décembre 2011, le nouveau maire de la ville de Dakar, Barthélémy Toye Dias s’est-il tiré une balle dans le pied en interjetant de sa condamnation en première instance dans le cadre de cette affaire ?

En effet, dans son réquisitoire lors de l’audience en appel de cette affaire, tenue devant la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel du tribunal de grande instance hors classe de Dakar, le Procureur général a demandé l’infirmation de la peine de 2 ans dont 6 mois ferme infligée à l’ancien maire de Mermoz-Sacré Coeur, Barthélémy Toye Dias en première instance et sa condamnation à 5 ans d’emprisonnement ferme. Pour justifier son réquisitoire ferme à l’encontre de Dias fils, le Procureur général soulignant que toutes les personnes qui ont reçu une balle dans cette affaire l’ont reçue à l’arrière, réfute la thèse de légitime défense brandie par Barth dans ce dossier. Il faut dire que cette position que le parquet général fait peser sur les épaules de Barthélémy Toye Dias qui a déjà purgé la peine des 6 mois ferme depuis 2012 donne une nouvelle tournure à cette affaire. Et pour cause, si la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel qui a donné rendez-vous au 18 mai pour rendre sa décision décide en la faveur du réquisitoire du Procureur général, ça sera une véritable désillusion pour Dias fils.

En effet, interpellé sur la conséquence d’une telle éventualité sur l’actuel maire de Dakar, un consultant spécialiste du droit pénal n’est pas allé par quatre chemins pour faire remarquer que Barthélémy Toye Dias risque tout simplement la révocation.

«En cas d’une décision dans le sens du réquisitoire du Procureur général, on va tirer les conséquences de droit et interroger le Code général des collectivités territoriales pour voir ce qu’il dispose en pareille circonstance comme on avait fait avec le cas de Khalifa Ababacar Sall», a d’emblée précisé notre source qui ajoute. « Je rappelle qu’après la confirmation de sa condamnation, on avait tiré, à l’époque, la conséquence de droit de sa condamnation en interrogeant le Code général des collectivités territoriales».

Poursuivant son propos, notre source de souligner : « quand le tribunal décide, c’est le Code général des collectivités territoriales qui va dire maintenant les conséquences  » conclut-il en insistant. «  En cas d’une condamnation à cinq ans, le Président va prendre un décret pour le (Barthélémy Dias) révoquer de ses fonctions de maire de Dakar ».

SudQuotiden

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *