Travaux hôpital : Le Dantec une course contre la montre…2024

Views: 275
Votre PUB ici

A peine la mafia foncière actée, le « deal » finalisé et la « cola » des courtiers distribuée, les promoteurs immobiliers se pressent pour actionner les bulldozers devant raser le mythique et historique hôpital Aristide Le Dantec.

Ce, dès la semaine prochaine pour pouvoir battre un record de « démolition-vente » ou « démolition-reconstruction » jamais égalé dans l’histoire du Btp au Sénégal.

Pour « Le Témoin » quotidien, les promoteurs et sous-promoteurs espagnols, trucs et sud-africains appuyés par leur partenaire financier « Bdk » doivent entamer vite, et très vite, les travaux avant la présidentielle de 2024.

Comme pour dire qu’un éventuel changement de régime pourrait arrêter les travaux de résurrection d’« Aristide Le Dantec » et remettre en question le juteux projet des promoteurs chargés de cette reconstruction.

Toute cession de terrains du domaine privé immobilier de l’État devant être soumise à l’autorisation de l’Assemblée nationale, les promoteurs de cette reconstruction doivent accélérer la cadence des travaux en cette période où tous les sièges de l’hémicycle sont vacants.

Car, si jamais ils trainent les «Caterpillar » jusqu’à l’arrivée de la 14e législature dite de « cohabitation », les turbulents députés de l’opposition risquent de torpiller leur projet ! Atout le moins de le déchirer.

HÔPITAL LE DANTEC  IL Y A UN AN, « LE TÉMOIN » SONNAIT L’ALERTE !
Dans son édition du 09 septembre 2021, « Le Témoin » avait ainsi titré à la Une : « L’hôpital Le Dantec suscite des convoitises ». Presque un an après, l’histoire a donné raison à votre quotidien préféré. Malheureusement, à l’époque, notre l’alerte « Leuk » n’avait pas réveillé les combattants pour la défense du foncier qui se sont endormis depuis belle lurette. Pourtant, nous avions bel et bien révélé que des promoteurs immobiliers turcs, espagnols, marocains et indiens luttaient pour s’accaparer de l’assiette foncière de l’hôpital qui s’étend sur 6 hectares en plein Plateau de Dakar et au bord de l’océan. Ensuite « Le Témoin » était revenu à la charge par une alerte « Gaïndé » en révélant que des Indiens et Espagnols appuyés par des courtiers d’Etat s’activaient pour provoquer l’«euthanasie » de l’hôpital déjà malade de ses infrastructures. Obnubilés par cette assiette foncière estimée à une centaine de milliards cfa, ces prédateurs véreux avaient même proposé de démolir le stade de Léopold Sédar Senghor ou de délocaliser le dépôt Sotrac (Dem-Dik) de Ouakam à Dakar pour y reconstruire l’hôpital Le Dantec. Donc vous voyez à quel point ces promoteurs et courtiers d’Etat étaient prêts à tout pour s’enrichir illicitement sur les gravats et décombres de l’hôpital Le Dantec. Ils sont parvenus à leurs fins !

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *