Breaking news

Quand la presse s’en mêle. ..

Views: 72
Votre PUB ici

Effarant. On ne fait souvent pas attention, mais les grandes émissions du dimanche, genre » Objection » de Sud-FM, « le Jury du dimanche » de Itv, ou le « grand jury » de Rfm, peuvent aussi servir de tremplin à beaucoup de messages, et de contre-vérités. Dans un sens ou dans un autre.
Hier par exemple, presque tout le monde a été surpris de l’exploitation de l’entretien accordé par le professeur Serigne Thiam de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar à une des radio-télés précitées, dans lequel l’enseignant aurait affecté le faible niveau des débats à l’Assemblée nationale aux contre-performances de l’opposition. Comment un homme de savoir comme cet illustre enseignant, pouvait-il se permettre un jugement aussi désinvolte, lui dont les appréciations sont partagées presque toujours par toutes les chapelles politiques de la place, justement pour leur rigueur et leur pertinence ?

Cela paraissait curieux, mais bien vite, la question trouva réponse. Lorsque la même interview fut reconduite dans le journal de 13 h, plus de doute possible: ce n’est pas seulement à l’opposition que le professeur s’en prenait, , mais à toute la classe politique du pays, quand on l’a l’entendu citer nommément les Coura Macky, les Fatou Tampi, et autres cabotins du même acabit.

Alors comment le journaliste de service, avait-il pu se tromper à ce point ? .N’avait-il (volontairement ou pas), fourché en évoquant la seule opposition, alors que le professeur lui, parlait de tous les parlementaires présents à l’Hémicycle?

Voilà en tout cas un genre d’erreurs susceptible d’engendrer pas mal de méprises, alors qu’il aurait pu être facilement évité, pour peu que le préposé du jour, daigne se relire avant d’émettre. Parfois, sans le vouloir, la presse peut se faire complice d’un acte prémédité. A moins que…

Sébé

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *