Procès Ahmed Aidara: une procédure judiciaire « inéquitable » dénoncée par le pôle d’avocats du maire de Guédiawaye

Views: 31
Votre PUB ici

En prison, accusés de « participation à un groupement non armé » et d’avoir participé également à une manifestation interdite, le maire Ahmed Aidara avec les huit autres prévenus font face ce matin au juge du tribunal de grande instance de Guédiawaye. Après 15 jours de détention, ils attendent que l’institution judiciaire se prononce sur leur cas.
Devant les 9 prévenus, le juge, pour y voir plus clair sur le dossier, estime avoir lu des pièces qui auraient une relation avec la situation qui a conduit à l’arrestation de Ahmed Aidara et Cie. Il s’agit d’une demande d’autorisation de manifestation adressée au préfet de Guédiawaye le 13 juin 2022 par la section de la coalition Yewwi Askan Wi de Guédiawaye.  La réponse du préfet a été défavorable après l’énumération de plusieurs critères non respectés par les demandeurs.
Le pôle d’avocats de Ahmed Aidara, par la voix de Demba Ciré Bathily et Me Bamba Cissé a dénoncé cette procédure qui a permis au juge de se procurer, en dehors de l’audience, ces pièces qui n’ont par ailleurs, aucun lien avec les faits qui sont reprochés à leurs clients. Par contre, pour eux c’est au parquet de disposer de ces pièces. Mr Thioye, dans le même sens que ses confrères dénonce une procédure inéquitable.
Le procès se poursuit présentement devant un public composé de proches du maire et des autres prévenus.

12h29: Selon un des prévenus, il a été arrêté vers 16 heures après l’interpellation de Ahmed Aidara et Cie car il était venu à la police pour demander les causes de leur arrestation. 

12h19 : Prenant la parole, un des avocats de la défense s’est interrogé : « Comment 3 des prévenus peuvent faire une même déclaration à la police? Il y a les mêmes dits et les mêmes faits, seul les noms et dates de naissance ont changé. C’est anormal », dixit-il. 

12h15 : 6 des 8 présumés ont été questionnés par le juge pour qu’ils expliquent comment ils étaient arrêtés et est-ce qu’ils ont résisté quand la police les a dit de monter dans leurs voitures pour aller à la mairie. 

11h02 : Les avocats d’Ahmed Aidara et Cie demandent à ce que cette thèse soit écartée du procès 

11H00 : Dans sa déclaration, le juge a signifié aux avocats des prévenus le pourquoi le préfet avait refusé d’autoriser la manifestation du 17 juin dernier. A en croire le juge, la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) avait fait une demande d’autorisation de manifestation à Guédiawaye datée le 14 juin 2022 et le préfet ne l’a pas autorisée au motif que le délai de 3 jours pour formuler une demande n’est pas respecté. 

10h48 : Après avoir rappelé aux prévenus les faits qui leurs sont reprochés, le juge démarre les interrogations. Les mis en cause sont alors appelés à la barre un par un pour répondre aux questions du juge.

10h46 : Les huit (8) co-accusés du maire de Guédiawaye sont accusés d’avoir participé à un attroupement qui a mené à un attroupement à l’ordre public

10h45 : Le juge accuse Ahmed Aidara d’avoir tenu un discours qui a influencé les jeunes à faire un attroupement et à participer à une manifestation interdite. 

10H30 : accusé pour attroupement et trouble à l’ordre public, Ahmed Aidara plaide non coupable

10H20 : Ahmed Aidara appelé à la barre. Il est en train d’être questionné par le juge sur son arrestation le jour des faits

10H00 : Ahmed Aidara est arrivé dans la salle, habillé en costume bleue

Dakaractu et Pressafrik

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *