PIB – Relance post-Covid 19 : Le Sénégal sort de la vague – Amadou Hott annonce un taux de 6,1%

Views: 71
Votre PUB ici

En marge de la troisième Conférence sur la Francophonie économique, qui se tient toujours à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar, Amadou Hott a annoncé que l’économie sénégalaise est dans une trajectoire de croissance. Le taux devrait atteindre 6,1%.

Par Aliou DIALLO – Eprouvée par deux ans de Covid-19, l’économie sénégalaise «a retrouvé» une certaine robustesse. «A la faveur du début de la mise en œuvre du Pap 2A, l’économie a retrouvé sa trajectoire de croissance d’avant Covid-19, et nous tablons sur une croissance de 6,1 % pour l’année 2021 selon les dernières estimations», dévoile Amadou Hott, qui a présidé hier la troisième Conférence internationale sur la Francophonie économique à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. Le taux de croissance avait chuté à 1,5% en 2020 après avoir atteint 4,4% en 2019, selon les données publiées sur le site de la Direction de la prévision et des études économiques.

Ces résultats ont été obtenus, dit-il, grâce au programme de relance de l’économie, c’est-à-dire le Pan d’action prioritaire ajusté et accéléré, qui a été validé le 30 septembre 2020. Ce n’est pas tout ! «Beaucoup de réformes ont également été adoptées pour booster les investissements du secteur privé, et l’une des réformes phare, c’est la réforme du cadre du partenariat public-privé au Sénégal», dit le ministre de l’Economie.

Leur impact serait réel, à l’en croire. «Ces réformes ont abouti à une simplification des procédures mais également à une part plus importante du secteur du privé national, non seulement dans le financement du Btp, mais aussi dans l’exécution de ces projets.» Sans oublier de citer le programme d’urgence de l’insertion socio-économique et l’emploi des jeunes, validé le 22 avril 2021 à Diamniadio, d’un coût de 450 milliards F Cfa, visant à enrôler plus de 65 000 jeunes sur la période 2021-2023. Il y a aussi le programme Etat-Employeur qui veut soutenir la création de plus de 20 000 emplois. «Avec l’Etat qui contribue au paiement de leurs salaires», précise Amadou Hott.

Dans son discours, il a aussi cité les financements octroyés par la Der/Fj, le Fongip, le Programme de résilience économique et sociale de près 1000 milliards de francs Cfa pour contenir les effets néfastes de la pandémie du Covid-19 sur l’économie. «Grace à ce programme de résilience économique et sociale de près 1000 milliards de francs Cfa, la récession a été évitée au Sénégal et le Pib réel maintenu à 1,23% en 2020», se félicite le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération.

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *