Breaking news

Mort de François Mancabou en détention : la colère et l’indignation couvent !

Views: 202
Votre PUB ici

Le décès de François Mancabou  suscite colère et indignation. Défenseurs des Droits de l’homme et hommes politiques sont outré par ce cas de décès en détention. Pour le moment, la police comme les autorités n’ont fourni aucune explication.

«La Constitution du Sénégal protège les citoyens contre la torture. Le procureur doit ouvrir une enquête conformément aux engagements internationaux du Sénégal et juger tous ceux qui sont responsables de cette barbarie», a plaqué Alioune Tine Sur le mur de son compte twitter.

Le président de Afrikajom Center estime qu’aujourd’hui, on doit entrer debout et en bonne santé dans un lieu de détention et en sortir debout. «Sur l’affaire Mancabou le procureur doit immédiatement ouvrir une enquête et arrêter toutes les personnes soupçonnées d’avoir commis des actes de torture. La torture est un crime international», fustige-t-il.

Même indignation du côté de Birahim Seck.  «Nous avons l’impression que dans ce pays, nous banalisons la mort. Il faut impérativement une enquête indépendante et une autopsie sérieuse pour déterminer les causes de la mort de Mancabou», martèle le coordonnateur du Forum civil.

Pour Seydi Gassama et le forum civil, il faut une autopsie et une enquête sur la mort de François Mancabou survenue à l’hôpital Principal après une garde à vue à la police. «Les autorités ont agi pour empêcher au médecin mandaté par sa famille d’avoir accès au malade et à son dossier médical», dénonce-t-il.

Leader de l’Act, Abdoul Mbaye n’est pas resté aphone sur cette affaire. Lui aussi réclame une enquête : «Je la craignais pour sa famille, pour notre pays. La mort de François Mancabou est annoncée alors qu’il était en garde à vue puis hospitalisé. L’enquête libre et impartiale est indispensable.  Le Sénégal approche du point de rupture, de l’absolu inacceptable.»

Du côté de la police ou de l’autorité judiciaire, aucune information officielle n’est encore fournie.

Youssouf SANE

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *