Marche Pacifique aujourd’hui: Yewwi « prête » sur tous les plans »

Views: 27
Votre PUB ici

Qu’il pleuve, vente ou neige, les leaders de Yewwi tiendront leur marche pacifique à la place de la Nation. Hier, Khalifa Sall et Cie se sont dit déterminés pour dire à Macky leurs quatre vérités. Sachant que la manifestation est autorisée, la procession lancée par Abass Fall risque de jeter de l’huile sur le feu.
Ousmane Sonko : « Les 7 sages sont des délinquants de la loi »

Nombreuses ont été les questions soulevées par les leaders qui estiment que Macky veut « tuer la démocratie ». Ce qui constitue une dictature de sa part. Nombreux ont été, selon Ousmane Sonko, les activistes qui sont en prison. A l’en croire, il est temps que les gens se lèvent face aux crises multisectorielles. « A partir de ce mardi, personne ne doit être passif. Son projet de 3ième candidature est là et il est sur ce projet. Il use de la force pour y arriver et si jamais nous dormons sur nos lauriers, jamais d’ici ces prochains 18 mois, il n’y aura de manifestation dans ce pays. Il tâte le terrain et fonce sur tout », indique Ousmane Sonko. Et d’ajouter que « le Conseil constitutionnel est dans la haute trahison. Les 7 sages sont des délinquants de la loi et ils rendront compte tôt ou tard, malgré leurs gardes du corps et leurs avantages. Les magistrats n’ont plus notre respect. Que ces gens-là reviennent à la raison car vous n’êtes ni Dieu ni des experts. » Le leader de Pastef a demandé aux citoyens de venir en masse en vue de leur expliquer l’agenda d’ici 2024.

Déthié Fall : « Les 7 sages ont plongé ce pays dans le chaos »

Ça passe ou ça casse aujourd’hui. Les leaders de Yewwi se disent déterminés à tenir leur manifestation, même si elle n’est pas autorisée par le Préfet. Face à la presse hier, ils ont appelé à la mobilisation pour faire face à Macky et à ses ouailles. Avec le rejet de leur liste nationale, les leaders de la coalition Yewwi ont clairement mis en garde les autorités. Selon Déthié Fall, ils ont été tous convoqués à la police en vue de donner des garanties sur la manifestation. « Les forces de l’ordre nous ont montré une vidéo montrant un individu en train de faire dans la menace. Nous leur avons dit que nous ne le connaissions pas. Cela peut être une de vos ruses pour tenter de semer le chaos dans ce pays », réplique Déthié Fall. Le mandataire de Yewwi a pointé un index accusateur sur les éléments de la police qui font des montages vidéos pour juste accuser des leaders de Yewwi. « La coalition avance de façon juste et nous serons là car ce pays appartient à tout le monde. Personne ne pourra nous empêcher de faire face », assure Déthié.

Sur la décision des 7 sages du Conseil constitutionnel, les leaders de Yewwi ont déversé leur bile sur ces derniers. « Tout le monde pensait qu’ils allaient prendre une décision juste et sage et je reste persuadé que n’importe quel sénégalais pouvait prendre une décision plus sage et plus juste que celle-ci », dit-il. Pour Abass Fall, de Yewwi Dakar, cette occasion est à ne pas rater car il s’agira de montrer à Macky Sall que ce pays ne lui appartient pas. « Que l’Etat prenne ses responsabilités car il ne sera pas question de laisser passer. Ce n’est pas une affaire de liste mais de défense de principes démocratique. Que tout le monde se tienne prêt et les forces de l’ordre doivent prendre les dispositions afin de sécuriser cette marche », met en garde Abass Fall.

Khalifa Sall : « Ce cas sera la dernière forfaiture »

Depuis des années, les fondamentaux de la République sont sapés par le régime en place. Alors, « ça suffit » car si on laisse passer cette forfaiture, il faut que nous soyons unis. On ne peut pas laisser des gens sans vergogne se jouer de notre destin et de notre devenir de la nation. » L’ancien maire de Dakar estime que ce qui se passe est énorme dans ce pays. Pour lui, les prémices étaient là et il fait dire « stop ». « Il faut que les gens soient suffisamment mobilisés pour montrer que ce pays est le nôtre. C’est un problème d’avenir du pays et point d’élection car c’est inqualifiable ce qui se passe actuellement », lance Khalifa Sall. Pour le leader de Takhawu Sénégal, il existe un degré de souffrance des masses sénégalaises en disant que « nous sommes là pour nous. C’est faux car il faut se lever avant que l’irréparable se produise. »

MOMAR CISSE

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *