Macky SALL le ridicule perdant : j’ai gagné

Views: 118
Votre PUB ici

Bien vrai que le ridicule ne tue pas, mais ce n’est pas une raison pour en user et en abuser quotidiennement comme le font Macky Sall, ses marionnettes de Benno Bokk Yakaar et autres alliés de circonstance.

Macky Sall est comme ce gros Goliath qui avant d’affronter le minuscule David, pose les exigences suivantes :

** C’est lui qui choisit la date et l’heure du combat

** C’est lui qui choisit l’arbitre et les juges

** David doit avoir les mains liées dans le dos

** David ne doit avoir aucun budget pour ses entrainements, ni avoir accès aux salles

** David ne doit pas avoir accès à la télé pour faire sa promotion

Arrive le jour du combat. Goliath, a pris beaucoup d’embonpoint, il s’est entrainé dans des salles scandaleusement luxueuses, a eu tout ce qu’il exigeait avant combat. David affiche un poids plume, s’est entrainé dans la brousse, armé du même courage que ses ancêtres,

Quand Goliath rentre dans l’arène, le public se met à le huer, scandalisé par son comportement de tricheur sans vergogne. David rentre à son tour dans l’arène, tout chétif, et est acclamé par ce même public.

Tous deux montent sur le ring. L’un des juges vient attacher les mains de David dans le dos comme Goliath l’avait exigé.

Avant le début du combat, Goliath est pris d’une soudaine panique en voyant David afficher un grand sourire malgré sa petite taille, malgré les mains liées dans le dos, et malgré l’envergure de son adversaire. Goliath laisse alors échapper accidentellement un petit pipi de son pantalon.

Dès le coup de sifflet, David fait des mouvements de jambes et commence à tourner autour de Goliath. Subitement Goliath se lance vers David, mais glisse sur le petit flot de pipi, s’écroule, et s’assomme avec le marteau qu’il avait caché sous sa manche. Mais en tombant, sa tête cogna le visage de David resté debout, mais qui se retrouve avec un gros bleu au visage.

L’arbitre commence alors le décompte, mais au lieu de s’arrêter à 3, il continue jusqu’à 15 pour donner à Goliath une chance de se relever. Mais Goliath reste toujours à terre, profondément sonné, et l’arbitre est contraint de déclarer David vainqueur. Le public est en liesse et demande au juge de libérer les mains de David qui affiche toujours un gros sourire.

Au bout de 5 minutes, Goliath se réveille enfin, il voit le visage tuméfié de David, il sourit et lève les poings en l’air en signe de victoire. Il demande à l’arbitre de le déclarer vainqueur. Le public est tout hilare. L’arbitre explique alors à Goliath qu’il a perdu le combat. Il ne veut pas y croire.

Les jours suivant Goliath va faire le tour des plateaux de télé pour essayer de convaincre tout le monde que c’est lui qui a malmené David et a gagné. Il convoque chez lui ses dames de compagnie et des imams souteneurs en leurs demandant d’aller partout dans le pays soutenir que c’est lui qui a gagné.

Toute ressemblance avec l’histoire de Macky Sall, BBY et Yewwi n’est pas fortuite.

En effet à l’issue des élections locales du 23 Janvier 2022, Macky Sall digère très mal la profonde humiliation que Yewwi Askan Wi lui a fait subir malgré ses dizaines de milliards injectés dans la campagne, malgré les tripatouillages du processus électoral, malgré le recel des listes volées de Yewwi à Matam, malgré qu’il ait choisi seul tous ceux qui organisent et arbitrent les élections, malgré qu’il se soit payé tous les transhumants possibles.

Après quelques nuits d’insomnie, Macky Sall a enfin réapparu, mais très nerveux aux côtés de ses imams convoqués au palais, l’injure à la bouche comme d’habitude contre d’honnêtes citoyens, et essayant de se convaincre qu’il a gagné on ne sait quoi.

Il a même confectionné une carte du Sénégal sur laquelle il fait du coloriage, mais le résultat en dit long sur le ridicule qui anime son camp. Il colorie en marron 90% de la carte pour représenter son BBY. Il y inclut même Kaolack qu’il a perdu, mais pas grave il est juste sonné. Il colorie en vert les 9% de la carte pour représenter Yewwi. Il colorie en bleu les 1% restant pour représenter Wallu.

En essayant de faire dans l’intoxication avec son coloriage, Macky Sall démontre malgré lui une autre réalité. Le marron est la couleur du désert. Rien n’y pousse désormais. Il verra d’ailleurs sous peu son bétail se bousculer pour sortir de son désert marron et se diriger vers les prairies vertes de Yewwi qui sont l’avenir. Mais bien sûr personne dans ces prairies vertes ne voudra accueillir du bétail malade et surinfecté.

Dès que Macky Sall s’exprime ou apparaît, on se rend compte qu’il est derrière toutes les petitesses, jusqu’à la disparition du Djibril Ngom avec les listes de Yewwi Askan Wi. Dommage pour le Sénégal. Mais c’est bientôt fini.

MARVEL NDOYE

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *