Le blocus de la CITÉ KËR GORGI levé ce matin du 55ème jour de la même manière cavalière qu’il avait été décrété, sans autre formalisme, recèle des leçons que notre histoire se doit de retenir.

Views: 208
Votre PUB ici

Cette œuvre inoubliable des années 1960 a été parmi les toutes premières fresques historiques ayant marqué nos jeunes vies de cinéphiles avec Le Cid et La chute de l’Empire romain.

La seule évocation de ce film me remplit de tristesse et de colère quand je pense au sort du Président #OusmaneSonko. Séquestré dans sa propre résidence en violation de toutes les règles et au mépris souverain de nos valeurs de civilisation, cet espoir de l’immense majorité des Sénégalaises et des Sénégalais a vécu assurément une aventure très rare.

 » LES 55 JOURS DE PÉKIN  » relate la tentative du pouvoir impérial chinois de reconquérir sa souveraineté perdue devant les puissances occidentales.

Pour ce faire, le 10 Juin 1900 l’impératrice CIXI demande à la secte des Boxeurs (boxers, en anglais), les nationalistes chinois vexés par l’omniprésence sur le sol ancestral d’impérialistes arrogants, de chasser les étrangers. Excités par un prince de la CITÉ INTERDITE, nommé TOUAN, les Boxeurs se lancent dans une chasse sanglante aux occidentaux, aux chrétiens chinois et aux prêtres européens. Le 20 Juin les forces impériales soutenues par les révolutionnaires prennent le quartier des ambassades. Ce siège durera 55 jours. Le siège des Légations, c’est-à-dire des blocs d’immeubles réservés au logement des étrangers est décrété par ailleurs.

S’attendant à un siège de longue durée et pour une fois unis grâce aux barricades érigées tout autour d’eux, Allemands, Francais, Italiens, Anglais, Américains, Russes, Japonais, Autrichiens, etc décident de mettre en place un corps expéditionnaire sous commandement allemand. Le processus de libération de cette séquestration commence dans la nuit du 14 au 15 … Juillet avec la prise de possession du port de Tien-tsin et l’entrée triomphale des Alliés à Pékin un mois plus tard. La vieille impératrice CIXI se déguise en paysanne et prend la fuite avec sa Cour.

Ses représentants signent un traité par lequel ils s’engagent à verser sur une période de 40 ans 1600 millions de francs-or aux Japonais et aux Occidentaux en guise de réparations. La plupart des princes de sa dynastie qui avaient trempé dans l’organisation des tueries sont invités par l’impératrice à demander la permission de se suicider, les Boxeurs captifs étant décapités en masse. La République naîtra de ces cendres avec l’irruption des réformateurs issus de la bourgeoisie occidentalisée.

Le blocus de la CITÉ KËR GORGI levé ce matin du 55ème jour de la même manière cavalière qu’il avait été décrété, sans autre formalisme, recèle des leçons que notre histoire se doit de retenir. Retranché dans son domicile, dans une douloureuse mais féconde solitude, #Sonko a résisté. Il a vécu cette réclusion avec un mental d’acier et une zénitude qui ont eu pour effet tangible cette sorte d’indifférence affichée par le peuple sénégalais dont on ne connaît que trop bien, pourtant, le dégoût pour l’injustice. Mais ceux qui n’arrivaient toujours pas à saisir les ressorts de ce qu’ils apparentaient à une sorte de couardise ou d’indifférence teintée de pusillanimité doivent ignorer superbement la nature de ce peuple…

Tant que #Sonko a vécu avec philosophie cette situation au demeurant révoltante parce que tout de même d’une monstrueuse illégalité, rien ne s’est passé.

Le cap des 55 jours de Pékin a été atteint ce matin à 08 heures. Le record de l’an 1900 de la Cité Interdite a mis 123 ans pour être effacé des tablettes, en 2023, par celui de la Cité Kër Gorgi. La pluie a été au rendez-vous pour « arroser » l’évènement et du même coup la honte des envahisseurs repartis tête basse, queue basse, échine basse…

Sans tambour ni trompette, mais toutefois avec des casseroles, des ustensiles de cuisine, des couverts et des coups de klaxons la galaxie patriotique et le bon petit peuple des chaumières ont démontré leur force de frappe. Le gouverneur et le préfet en savent quelque chose pour avoir interdit la semaine dernière l’investiture au stade. Eh bien, c’est la rue qui a été investie finalement et c’est la rue qui a investi !

Tout cela pour dire que Dakar n’est pas Pékin, d’abord, que les régimes et moeurs politiques doivent partout être en parfaite adéquation avec les valeurs de civilisation ensuite, et, enfin, qu’il existe du fait de cette dynamique culturelle des solutions typiquement sénégalaises aux problèmes spécifiquement sénégalais.

LES 55 JOURS DE PÉKIN… Cette tranche de vie de la belle histoire de la Chine impériale immortalisée par les Charlton Eston, David Niven et Ava Gardner (pour mémoire le film est sorti le… 29 Mai 1963 aux Etats-Unis, 60 ans jour pour jour après le début du siège de la CKG!) a inspiré une « confidence » de l’historien Jean Tulard selon lequel la citation prêtée à Napoléon 1er :  » Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera  » serait une invention américaine, cette expression ayant été formulée dans le film par l’acteur David Niven campant le rôle de l’ambassadeur britannique Sir Arthur Robertson. Alain Peyrefitte l’a reprise en 1973, dix ans plus tard, pour le titre de son livre à succès Quand la Chine s’éveillera … (Fayard).

Que dire de plus? Bunkérisée, transformée en zone de non-droit et en désert des libertés, la CITÉ KËR GORGI émerge d’un coma juridique de 55 jours. Avec son long cortège de souffrances de tous ordres… Le « record » de Pékin a été égalé avec brio mais sans honneur. Dans la paix, le calme et la sérénité de l’ombre du baobab millénaire, la douleur est passée. Un pays béni de Dieu émerge de son apnée. Le #lion rouge rugira à coup sûr. Je ne sais si le monde tremblera ou pas. Mais je suis certain d’une chose : le rugissement du #lion se fera entendre de partout. Nous sommes le #Sénégal🇸🇳.

Cheikh Koureyssi Ba

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *