Hôpital Le Dantec : L’assiette de 6 Ha convoitée par des Espagnols, Turcs, Marocains, Indiens…, plus de 150 milliards en jeu…

Views: 16
Votre PUB ici

Depuis plusieurs années, l’hôpital Aristide Le Dantec est plongé dans un coma de délabrement très inquiétant. Hélas, en lieu et place d’une reconstruction-réhabilitation, des promoteurs immobiliers turcs, espagnols, marocains et indiens s’entretuent pour s’accaparer l’assiette foncière qui s’étend sur 6 hectares en plein Plateau de Dakar et au bord de l’océan. Une assiette estimée à plus de 150 milliards cfa.

Tous ces requins veulent mettre la main sur l’emplacement actuel du plus vieil hôpital de la capitale avec la complicité de nombreux courtiers d’État qui manœuvrent pour la délocalisation de l’hôpital Le Dantec hors de Dakar. Comme les Marocains ont voulu le faire avec la caserne des sapeurs-pompiers El Hadji Malick Sy ! D’où l’alerte des professeurs, médecins et infirmiers de la Commission médicale de cet établissement qui se sont érigés en bouclier pour défendre ce patrimoine historique devenu un hôpital d’instruction sous-régional. Le quotidien Le Témoin a mené l’enquête.

Une bâtisse qui croule sous le poids de l’âge
Construit sur une assiette foncière de 6 hectares (60.000 m2) en plein centre-ville de Dakar et représentant une valeur marchande estimée à plus de 150 milliards cfa, l’hôpital Aristide Le Dantec croule sous le poids de l’âge. En dehors des bâtiments en état de délabrement très avancé malgré les multiples chantiers de diversion entrepris par les gouvernements successifs, l’établissement souffre d’un plateau technique très vétuste.

D’ailleurs, en 2014, le président de la République, Macky Sall, lors de l’inauguration de l’unité de cardiologie, avait promis au personnel médical qu’il allait procéder à la reconstruction-réhabilitation de l’hôpital Aristide Le Dantec. Une promesse dont le moins que l’on puisse en dire est qu’elle tarde à se concrétiser. « Pendant ce temps, des promoteurs immobiliers turcs, marocains, indiens et espagnols s’activent pour mettre la main sur le foncier de l’hôpital estimé de plus de 150 milliards cfa.

Avec la complicité de nombreux courtiers d’État, ces prédateurs véreux sont obnubilés par la vente de l’assiette foncière pour ensuite délocaliser l’hôpital Le Dantec hors de Dakar. C’est peine perdue ! Car nous allons mourir avec cet établissement historique… » jure cet éminent professeur et membre de la commission médicale de l’hôpital Le Dantec.

Toujours est-il qu’il y a quelques semaines, l’ancien chef de cabinet du président de la République, Moustapha Diakhaté, s’était prononcé sur le cas de l’hôpital Le Dantec, comme pour baliser le terrain aux prédateurs fonciers en ces termes : «En raison des difficultés de le rejoindre à cause des embouteillages et du fait que ceux qui le fréquentent viennent essentiellement des autres départements de la région de Dakar, et même de l’intérieur du pays, il est temps de délocaliser cet hôpital dans un autre site plus habilité», avait-il conseillé au président Macky Sall.

Une déclaration qui sonne comme un coup de feu déclenchant la danse des vautours fonciers. Une chose est sûre : des promoteurs immobiliers turcs, espagnols et marocains se sont manifestés de manière souterraine pour le rachat du foncier de l’hôpital (6 hectares) avant de disparaitre pour mieux revenir avec une offre plus alléchante. Mais avant même leur retour avec des propositions financières plus alléchantes, des promoteurs indiens à l’image de féroces vautours ont débarqué en pole position !

(Le Témoin)

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *