Confidences – Edouard Mendy explique enfin son ressenti : «Gagner la Can, c’est 10 fois plus fort que la Ligue des Champions»

Views: 50
Votre PUB ici

Edouard Mendy, le gardien de but de Chelsea, vainqueur de la Can 2021, s’est confié en exclusivité dans Onze Mondial. L’international sénégalais a évoqué des sujets forts : de la Can à l’Om en passant par le racisme. Morceaux choisis.

Après avoir gagné la Coupe d’Afrique des nations, Edouard Mendy, le gardien des Lions du Sénégal, a fait une déclaration sur son ressenti de gagner la Can et la Champions League. Men­dy estime que «gagner la Can, c’est 10 fois plus fort que gagner la Ligue des Cham­pions». Mais des personnes étaient contre l’avis du Sénéga­lais.
Dans son interview exclusive avec Onze Mondial, le gardien de Chelsea a expliqué son ressenti.
«Oui, j’ai dit que remporter la Can était plus fort que de gagner la Ligue des Cham­pions (sourire). Certains ne sont pas d’accord avec moi. Mais déjà, cette phrase est un ressenti, donc personne ne peut interpréter mon ressenti à ma place. De deux : j’ai gagné la Can et la Coupe d’Europe, donc je peux parler, je peux dire qu’il y a une différence. Quand je dis que la Can m’a donné 10 fois plus de frissons, c’est mon ressenti. C’est vraiment ce qui s’est passé. Après, quand on a gagné la Ligue des Champions, nous étions en période de Covid. On n’a pas fait de parade, on n’a pas fait de communion avec les supporters, donc ça joue aussi. Et quand on voit ce qui s’est passé à Dakar après la Can, je peux donc dire que c’est 10 fois plus fort !»

«A Marseille, j’aurais kiffé être le gardien N°1 mais…»
Dans cet entretien exclusif, le gardien sénégalais de Chelsea est aussi revenu sur son passage à l’Olympique de Marseille où il n’a pas su s’imposer.
Aujourd’hui le meilleur gardien du monde regrette tout de même n’avoir pas eu toute sa chance pour montrer ses qualités. «J’aurais kiffé être le gardien numéro un à l’Om, mais devant moi, il y avait Steve Mandanda, Yohann Pelé et Florian Escales», a déclaré le champion d’Afrique. A la question de savoir s’il serait prêt à un retour chez les phocéens, Mendy reste sceptique et s’en remet à l’avenir.
«Est-ce que je pourrais y revenir d’ici 4 ou 5 ans ? On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, je me concentre sur Chelsea et j’ai encore de belles choses à faire ici, si Dieu le veut», a répondu le Lion.

Sur le racisme dans le foot : «Sortir du terrain est une action forte»
«Ma solution miracle pour combattre le racisme ? Ce serait d’apprendre aux plus jeunes que la différence est une force, qu’on n’a peut-être pas la même couleur de peau mais qu’on a tous un cœur, un cerveau, deux bras, deux jambes, qu’on est tous les mêmes, qu’on a des qualités, des défauts. J’aimerais bien qu’on apprenne ça à tous les enfants dans le monde parce que personne ne naît raciste. C’est juste la peur de la différence qui fait ça, ce sont des gens mal intentionnés qui leur inculquent ça. Person­ne ne naît raciste, donc je prendrais le problème à la racine, en tout cas, j’essayerais. Je pense qu’il y a un grand pas à réaliser au niveau de l’éducation pour faire évoluer les mentalités. Si demain, je suis victime de racisme sur un terrain, je ne suis pas capable de te dire quelle serait ma réaction. Aujourd’hui, ce que je peux te dire, c’est que je comprends tout à fait les joueurs qui sortent du terrain, parce qu’on est certes des joueurs de foot, mais on est des humains avant tout, on a des émotions. Si l’arbitre ne fait pas son travail, il faut réussir des actions fortes. Sortir du terrain est une action forte», a soutenu le nouveau champion d’Afrique.
hdiandy@lequotidien.sn
(avec Onze Mondial)

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *