«Ànd Sàmm Jikko yi» appelle au vote-sanction contre BBY

Views: 40
Votre PUB ici

«Ànd Sàmm Jikko yi» appelle les électeurs à sanctionner l’Assemblée nationale dont le bureau a rejeté la loi criminalisant l’homosexualité.

«Ànd Sàmm Jikko yi», ce collectif qui regroupe plusieurs associations de religieux et de la société civile, a organisé hier, un grand rassemblement à la Place de la nation, ex obélisque. Ce, pour stopper la mise en œuvre de l’agenda LGBT dans le pays.

Oustaz Aliou Sall invite à une inscription massive sur les listes électorales pour les Législatives, prévues en juillet 2022. Ensuite, le prêcheur a exhorté les Sénégalais à sanctionner les députés qui ont rejeté la proposition de loi criminalisant l’homosexualité. A son avis, le meilleur moyen, c’est d’avoir leurs propres représentants à l’Assemblée nationale.

Baye Sidy Laye, porteur du message du khalife des Layènes, Serigne Mouhamadou Makhtar Laye, a mis en garde les parlementaires qui ont rejeté la proposition de loi criminalisant l’homosexualité au Sénégal.

« Le khalife des Layènes, Serigne Mouhamadou Makhtar Laye, dit niet au rejet de la proposition de loi et demande aux autorités étatiques de savoir responsabilité prendre par rapport à certaines choses », a-t-il martelé.

Imam Alioune Ndao qui s’est réjoui de la forte mobilisation de la jeunesse sénégalaise, demande au Président Macky Sall d’accepter la demande des Sénégalais.

L’ultimatum d’Imam Ndao à Niass

«Je demande au Président de l’Assemblée nationale de remettre entre les mains du chef de l’Etat d’ici 10 jours, le projet de loi qu’il a eu à rejeter. Pour qu’il soit renvoyé en plénière », a-t-il déclaré. Avant de rendre hommage aux députés qui avaient déposé la proposition de loi sur la table de l’Assemblée nationale. « Les députés accompagnés de Mamadou Lamine Diallo, le peuple ne les oubliera jamais. Ils ont montré qu’ils sont des députés du peuple, et leur combat est celui du peuple. Je demande à Macky Sall de respecter la demande de la population. Les homosexuels ne doivent pas être dans la société. Alhamdoulilah, aujourd’hui, nous avons une jeunesse qui sait distinguer le vrai du faux et le bien du mal. Respectons-les. Cette journée est historique», a soutenu imam Alioune Badara Ndao.

Mactar Gueye, Vice-président de l’ONG Jamra, a révélé qu’il y a eu un complot à l’Assemblée nationale qui a bloqué la proposition de loi sur la criminalisation de l’homosexualité. Selon lui, il y a des députés de Benno Bokk Yakaar (BBY) qui ne veulent pas se faire remarquer, et qui ont demandé à ce que le projet soit bloqué. «Il y a eu un complot à l’Assemblée nationale qui a bloqué la proposition de loi. La proposition de loi a été bloquée dès la porte d’entrée de l’Assemblée nationale. Vous savez, une fois sorti du bureau, le projet devait aller à la commission des lois, avant d’aller en plénière. Des députés de BBY ont appelé Babacar Mboup en secret pour lui dire qu’ils ne peuvent pas apparaître pour l’heure », a dénoncé Mame Mactar Gueye.

Il rappelle que Jamra avait demandé à l’État de légiférer, malgré les sanctions pénales, l’État a refusé. «Ces homosexuels, s’ils étaient restés dans leur anonymat, vous n’alliez jamais nous entendre parler d’eux. Mais ils ont envahi l’espace public, et ils piétinent nos symbolismes religieux. Et ils organisent des actes de sacrilège dans les mosquées. Ce n’est pas normal. Le 23 novembre 2020, deux homosexuels sont allés s’accoupler à la grande mosquée. C’est de la provocation. Trop, c’est trop. Il y avait 25 lesbiennes qui ont attaqué une autre qui avait le tort de leur avoir tourné le dos pour renoncer au lesbianisme. Il y a une expédition punitive et elle a failli y laisser sa vie », a-t-il martelé.

M. Gueye, d’avertir : « Aujourd’hui, c’était un compte-rendu à l’opinion. Pour dire que comme les députés ne veulent pas faire ce que le peuple veut, nous Ànd Sàmm Jikko yi, nous allons constituer une liste de candidats députés, aller leur porter la concurrence lors des législatives prochaines. Nous allons les foutre dehors et choisir d’autres députés ». A la fin du rassemblement, les jeunes qui ont pris part à la grande marche ont improvisé une marche vers le Rond-point RTS.

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *