Requiem pour l’APR !

Views: 105
Votre PUB ici

C’est le choc des ambitions tues qui se dévoile au grand jour. Vous pensiez véritablement qu’ils ne

lorgnaient pas le fauteuil du Chef ? Leur si touchante et candide sincérité n’était en réalité que ruse et dissimulation à l’image de l’hyène revêtue de la peau de chèvre pour piéger les pauvres cabris. Quand l’un de nos ambitieux qui aspire à être Calife à la place du Calife s’égosillait, proclamant avec emphase et soumission que le Chef serait leur candidat en 2024 et même en 2029, il était dans le « Show ». Ils avaient tousleurs plans qu’ils cachaient soigneusement de peur de subir les foudres du Chef. Aujourd’hui, plus besoin d’avancer à visage couvert et chacun se croit plus compétent que les autres pour remplacer le Chef qui n’est plus un demi-dieu depuis qu’il a décidé de s’effacer. Vous avez vu un de ses conseillers le titiller. Tous rêvent.de la prestigieuse station qu’il a occupée 12 ans.durant et usent de tous les subterfuges pour évincer les autres prétendants. Chacun également croit.à ses forces et chances pour aller à la conquête du.pouvoir avec la folle ambition de battre tousles autres. Tant pis pour le Chef qui n’a pas su désigner.un dauphin en temps opportun parce qu’il avait sans doute l’intention de se représenter avant d’être contraint par les événements et les pressions à renoncer au dernier moment. Le parti qu’il avait.créé par dépit amoureux et pour se venger du fils.de l’autre à qui il a rendu la vie si dure, l’éloignant.de son père, risque de ne pas survivre face au choc des ambitions qui s’y manifestent désormais au

grand jour. C’est d’autant plus probable, voire cer-

tain, cette implosion que les militants de ce parti

n’étaient point animés de conviction ni d’idéologie

mais uniquement mus par la satisfaction de leurs

intérêts individuels. Ils voulaient tous se faire une

santé financière sans coup férir. Sortez les photos

d’avant 2012 et comparez les à leurs actuelles

tronches de nouveaux riches. D’ici quelques jours,

ce sera la débandade. Le premier acte s’est joué hier au siège de leur parti. Une bataille rangée entre partisans de deux prétendants au titre de Roi qui n’ont jamais caché ni leur inimité ni leurs ambitions et qui.se feront face. Bien entendu, les autres qui ont leur agenda vont le dérouler. Et tant pis pour le Chef qui va assister à la mort de son parti. Il est permis d’ores et déjà de chanter requiem pour l’APR !

KACCOOR BI – LE TEMOIN

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *