« Les réseaux sociaux, ce moustique qui empêche au tout puissant Macky Sall de dormir «

Views: 21
Votre PUB ici

Macky Sall, après avoir mis une bonne partie de la presse dans sa poche, se heurte désormais, régulièrement à la dure réalité du phénomène du «télé ci poche», en l’occurrence les réseaux sociaux qu’il a tentés par tous les moyens imaginables de contrôler, en vain.
Suivez la rhétorique de « Macky Sall « ;
Il est passé de:
👉🏽 Allez sur les réseaux sociaux et défendez mon bilan.
Lorsqu’il a fini par constater, impuissant et avec amertume, que ses « RAA » (répondeurs automatiques de l’APR) se sont foudroyés et se font laminer, détruire chaque jour tous les jours partout , Il a changé de posture.
Plus tard ce fut:
👉🏽 Quittez les réseaux sociaux et allez travailler. Les gens qui y sont passent leur temps à dire n’importe quoi. Seuls ceux qui n’ont rien à faire dans la vie sont sur les réseaux sociaux.
Lorsqu’il se rendit compte qu’une certaine presse, sa presse a montré encore une fois et de façon claire, qu’elle a elle-même échoué dans son entreprise de lui bâtir une image à travers la désinformation et les manipulations, tout en s’activant quotidiennement à jeter l’anathème et le discrédit sur la véritable opposition, notamment ses leaders, Macky Sall qui semble immunisé contre le ridicule, reprend avec les menaces.
Maintenant c’est:
👉🏽 Nous allons clairement y mettre un terme sur les dérives sur les réseaux sociaux, d’une façon ou d’une autre.
Nous nous demandons finalement de quel Macky il est entrain de s’agir. Nous ne semblons pas très loin du syndrome des personnalités multiples.
Qu’à cela ne tienne, les Kacc kacceurs et tous les autres qui s’activent quotidiennement sur les réseaux sociaux et de façon saine et responsable, doivent être fier de ce qu’ils accomplissent. Car ils contribuent de fort belle manière à la construction de l’autre Sénégal, celui de la vérité et de la justice.
Et l’histoire retiendra!

Babacar Sadikh

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *