Les consommateurs laissés à eux-mêmes

Views: 159
Votre PUB ici

Depuis quelques mois, les prix des denrées de première nécessité connaissent une hausse vertigineuse. Cette hausse éprouve lourdement le pouvoir d’achat des ménages qui ne savent plus à quel saint se fier.

Ces derniers mois, les Sénégalais sont très éprouvés par la hausse des denrées de première nécessité qu’a connu le pays. Malgré les mesures prises par le Président de la République, Macky Sall, relativement à la baisse des prix des denrées de grande consommation, la souffrance des ménages n’est toujours pas allégée. Pour cause, en dépit de tout le dispositif de contrôle mis en place par le gouvernement à travers le ministère du Commerce, on note une hausse «injustifiée» des prix et même une pénurie de certaines denrées sur le marché notamment le sucre et l’oignon.

Depuis quelques mois, les prix des denrées de première nécessité connaissent une hausse vertigineuse. Cette hausse éprouve lourdement le pouvoir d’achat des ménages qui ne savent plus à quel saint se fier. Les prix des denrées comme l’oignon et le sucre ne cessent de flamber et parfois sont introuvables sur le marché. Les consommateurs sont dans le désarroi total car, ils ont du mal à se payer les trois repas par jour dans ce contexte de conjoncture.

Pourtant, au mois d’août 2021, l’Etat avait pris un certain nombre de mesures, pour soutenir le pouvoir d’achat des ménages notamment la réduction des taxes à l’importation. Parce qu’à l’époque, le gouvernement soutenait que la flambée des prix des denrées alimentaires était due à des facteurs exogènes notamment la pandémie du coronavirus qui a favorisé le disfonctionnement des chaines d’approvisionnement.

Face à cette situation, le Président de la République, Macky Sall, avait pris des mesures qui allaient dans le sens du maintien du pouvoir d’achat des consommateurs. Pourtant, quelques mois après l’adoption de ces mesures, le problème reste entier. On constate que les prix des denrées de grande consommation, notamment le sucre, le riz et l’huile et l’oignon ne cessent de grimper de jour en jour.

Cette situation qui était causée en grande partie par la crise Russo-Ukrainienne, avait encore suscité le désarroi chez les ménages sénégalais. Pour apporter des solutions à ce problème, le Président de la République, Macky Sall avait reçu au Palais le 26 septembre 2022 une délégation des associations de consommateurs du Sénégal. A l’issue de cette rencontre entre le gouvernement et les acteurs du secteur du commerce, de la consommation et des entreprises, le Chef de l’Etat avait pris 15 mesures pour renforcer le pouvoir d’achat des Sénégalais. Des mesures qui ont été adoptées le 5 novembre 2022 à l’issue d’un conseil national de la consommation.

Ainsi, le gouvernement avait annoncé en grande pompe une baisse du prix des denrées de première nécessité. Le riz, le sucre, le lait, l’huile de palme, les produits horticoles, la viande, les intrants agricoles, le fer à béton, le loyer, les frais d’inscription scolaire étaient entre autres, les produits et services concernés par ces mesures urgentes prises par le Président Sall pour lutter contre la vie chère. Ces mesures ont été appréciées par les Sénégalais qui avaient du mal à joindre les deux bouts dans ce contexte de crise économique.

Malheureusement, la période de soulagement des ménages a été très courte car, la baisse n’est pas très bien suivie sur le terrain, malgré le dispositif que l’Etat a déployé pour contraindre les commerçants à appliquer strictement la mesure. Aujourd’hui encore, on assiste à une hausse voire une pénurie de certaines denrées alimentaires.

Ndeye Aminata CISSE 

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *