Le Palais de la République transformé en lieu de convergence des traitres

Views: 46
Votre PUB ici

Chassez le naturel il revient au galop. Macky Sall n’a pu adopter une posture de président de tous les sénégalais que pendant quelques heures, en conviant l’opposition politique à l’accueil des lions champions d’Afrique. Dès le lendemain il est retourné à une gouvernance anti-républicaine, tortueuse, dénuée d’éthique et de morale à laquelle il a habitué les sénégalais.  

Pour parvenir à ses tristes fins, rien n’est trop indécent. Sa pause photo officielle et assumée avec le traitre et voleur Djibril Ngom, un sac d’argent sale posé à leurs pieds, démontre que Macky Sall n’est nullement dérangé d’être perçu aux yeux de l’opinion sénégalaise et internationale comme l’initiateur des combines politiciennes, jusqu’aux plus petites et les plus nauséeuses.  

A elle seule cette photo résume le bilan de Macky Sall de 2012 à 2024. En effet durant ces deux mandats, l’on a assisté à la promotion des contrevaleurs, à la récompenser de la traitrise, à des appels à la transhumance qualifiée pourtant jadis de cancer, à la protection des prédateurs avec un coude, mais à contrario à bannir la probité comme on l’a vu avec la mise à l’écart de feu Alioune Badara Cissé. 

Rien ne semble pouvoir changer l’homme pour en faire un véritable chef d’état, un dirigeant qui sait prendre de la hauteur, un président qui aime son pays. Il n’hésite jamais à descendre lui-même dans les profondeurs de l’inadmissible, même là où ses larbins et dames de compagnie hésitent à le faire.   

La seule compétence que l’on peut reconnaitre à Macky Sall de façon unanime, est celle de savoir déceler les traitres parmi les sénégalais. Il sait qui cherche à se vendre et qui n’est pas à vendre. 

Pendant que les sénégalais accordent du crédit à certains acteurs politiques qui dénoncent de façon virulente sa gouvernance calamiteuse et kleptocratique, Macky Sall reconnait parmi ces acteurs politiques ceux qui en réalité ne croient en rien, ceux qui sont dénués d’honneur et de dignité, dénués de patriotisme, et font juste du bruit par impatience d’être conviés au partage de butin.  

En lançant son appel à la transhumance le 15 Avril 2015 à Kaffrine, Macky Sall savait bien qui y répondra tôt ou tard : Aissata Tall Sall, Omar Sarr, Cheikh Tidiane Gadio, Souleymane Ndene Ndiaye, Moussa Sy, Samuel Sarr, Ahmed Khalifa Niasse, Modou Kara, Idrissa Seck, Yankhoba Diattara, Cheikh Issa Sall, Me Amadou Sall, Awa Coudou Ndiaye, Aida Diongue, Modou Diagne Fada, Thierno Lo, Pape Diouf, Oumar Gueye, Ousmane Ngom, Ahmed Fall Braya, Abdou Khafor Touré, Ousmane Seye, Pape Samba Mboup, Banda Diop, et bien d’autres. 

C’est donc à cet effet que le palais de la république a été transformé en lieu de convergence des traitres, des renégats, des félons, bref de tous ceux qui ont quelque chose à vendre.  

Macky Sall savait bien avant tout le monde que Bamba Fall répondra également à l’appel lancé aux traitres. Pour prouver à Macky Sall qu’il correspond bien au profil de l’emploi de collaborateur sans éthique ni morale, Bamba Fall a tour à tour trahi Khalifa Sall, a trahi la coalition Taxawou Dakar, a trahi l’opposition aux présidentielles de 2019, a trahi la coalition Yewwi Askan Wi, a trahi la coalition GSB, a trahi les électeurs de la Médina qui pensaient voter pour un opposant.  

Comme signal aux traitres en puissance qui trainent encore les pieds à venir s’agenouiller avant les législatives, Macky Sall a sans attendre bombardé Bamba Fall à la station de Ministre Conseiller. Le message est donc clair. Qui vient monnayer sa dignité au palais, repartira comme Djibril Ngom avec une enveloppe, ou comme Bamba Fall avec un décret de nomination   

Comme on le voit la coupe d’Afrique est déjà devenue de l’histoire ancienne, la politique des bas-fonds et le partage de butin ont vite repris leurs droits. Et c’est le palais de la république qui est encore souillé comme jamais auparavant.  

MARVEL NDOYE 

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *