Le mouvement And Samm Jikko Yi dénonce la “violation de l’article 60 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale” et appeler le peuple à la mobilisation ce 20 février

Views: 99
Votre PUB ici

Suite au rejet de la proposition de loi pour la criminalisation de l’homosexualité au Sénégal par le bureau de l’Assemblée nationale, le mouvement And Samm Jikko Yi, a fait face à la presse, ce mercredi, pour dénoncer la “violation de l’article 60 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale” et appeler le peuple à la mobilisation ce 20 février.

Babacar Mboup, président de l’Association And Ànd Sàmm Jikko Yi est très remonté contre les députés de la majorité qui ont rejeté le projet de loi criminalisant l’homosexualité au Sénégal. Selon le collectif sous la houlette de Serigne Babacar Mboup, l’Assemblée nationale a outrepassé ses prérogatives en statuant sur l’opportunité de la proposition de loi alors qu’il ne lui revenait qu’à vérifier si cette dernière n’a pas d’incidences financières. En effet, comme le souligne l’article 60 du Règlement intérieur : « les projets et propositions de loi sont soumis à l’Assemblée Nationale. Ils doivent être formulés par écrits et sont adressés au Président de l’Assemblée nationale. Celui-ci en donne connaissance à l’assemblée qui en constate le dépôt. L’auteur ou les auteurs en sont informés par écrits ».

Malgré cette disposition très claire, poursuit-il, le président de l’Assemblée nationale Monsieur Moustapha NIASS et 08 autres membres du bureau ont choisi de « violer le règlement intérieur de notre deuxième institution. Cette décision est grave et mérite une mise au point exhaustive. Il ne saurait y avoir de quiproquo dans cette procédure si les députés du bureau de l’assemblée avaient pris leur responsabilité et respecté la volonté du peuple ».

La contre-attaque de « And Samm Jikko yi »

Ainsi le combat est loin d’être terminé et « que chacun prenne ses responsabilités. Le 20 février nous ferons un rassemblement. Ils ont bafoué l’article 60 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. La lutte ne fait que commencer. Le bureau n’a pas le droit de rejeter. Le bureau n’a pas fait un accusé de réception de la loi. Ils ont fait ce qu’ils veulent en se donnant la prérogative d’un droit qu’ils n’ont pas. Moustapha Niasse a violé le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ils sont hors la loi », assure Serigne Babacar Mboup.

« Cette proposition de loi a été rejetée par neuf personnes. Cet acte inacceptable relève purement de la haute trahison. 9 personnes ont violé les lois du pays et le règlement de l’Assemblée nationale », a-t-il martelé.

Pour mémoire, une proposition de loi introduite au parlement sénégalais et visant à renforcer les lois existantes à l’encontre des personnes lesbiennes, gay, bisexuelles et transgenres (LGBT) a été rejetée. En effet, selon ces députés les relations sexuelles entre homosexuels sont déjà sanctionnées par la loi et le bureau de l’Assemblée nationale, qui a empêché la proposition de loi d’être examinée, a déclaré que la loi actuelle était claire et punissait sévèrement l’homosexualité.

Djanga DIA

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *