Le maire réélu de la médina vend son honneur pour des privilèges

Views: 390
Votre PUB ici

Réélu le 23 janvier dernier à la tête de la commune de la Médina devant des mastodontes de Benno Book Yaakar avec à leur tête le directeur général de la Caisse des Dépôts et de Consignations, Cheikh Ahmed Tidiane Ba, Bamba Fall a finalement rejoint Macky Sall qui l’avait pourtant farouchement combattu et traité de tous les noms lors de son exclusion du Parti socialiste et de l’emprisonnement de Khalifa Sall. L’ex-allié de Khalifa Sall a, en vrai looser et contre toute attente, décidé de vendre son âme au diable pour un poste de ministre-conseiller auprès du président de la République… Trajectoire d’un homme ambivalent. Son engagement et sa détermination faisaient qu’il avait gravi, très vite, les échelons du Parti socialiste.

De responsable des jeunes de la coordination de la Médina, Bamba Fall était devenu secrétaire politique du département de Dakar. Ensuite, membre du Comité central, membre du Bureau politique du Parti socialiste, 4ème adjoint au maire chargé de l’Administration et des Finances du temps de feu Me Birame Sas-soum Sy. Après le décès de ce dernier, Bamba hérite du poste de premier magistrat de la commune de la Médina. Mais, au fil du temps, celui qui était considéré comme un politicien engagé, déterminé et empli de principes et de convictions s’est transformé en vrai «looser ».

Réélu le 23 janvier dernier à la tête de la commune de la Médina devant des poids lourds de Benno Book Yaakar avec à leur tête le directeur général de la Caisse des Dépôts et de Consignations, Cheikh Ahmed Tidiane Ba, Bamba Fall a finalement rejoint Macky Sall qui l’avait pourtant farouchement combattu et traité de tous les noms lors de leur exclusion du Parti socialiste, lui et d’autres de ses camarades, et de l’emprisonnement de Khalifa Sall. L’ex allié de ce dernier a décidé, contre toute attente, de vendre son âme au diable pour un poste de ministre-conseiller auprès du président de la République… « Papa mayma tangal chez Macky Sall»

« Ousmane Tanor Dieng a déjà vendu le Parti socialiste (Ps) à Macky Sall, juste pour terminer sa vie politique en beauté ». Voilà ce que soutenait Bamba Fall qui revendiquait toujours son appartenance au Ps suite à son exclusion de ce parti. Selon l’alors farouche opposant de Macky Sall, cette mesure prise à son endroit endroit était nulle et non avenue. « Je n’ai reçu aucune sommation ni notification, tout ce que j’ai entendu c’est via la presse et celle-ci ne doit pas m’informer », avait déclaré le maire de la Médina en 2016, persistant et signant qu’il demeurait militant du Ps jusqu’au jour où il verrait une notification venant du parti. «Il ne l’ose pas », campait-il en faisant allusion au défunt patron du Ps. Bamba Fall poursuivait en revenant sur leur exclusion :

«Jusqu’à présent, ce n’est pas officiel. Elle a été faite par voie de presse. Et si quelqu’un doit sortir du Ps, c’est bien Ousmane Tanor Dieng, parce qu’il dit qu’on ne suit plus la ligne de la coalition du parti. Quand le département de Mbour ou Nguéniene n’avait pas choisi Tanor comme tête de liste, ce dernier avait créé une liste parallèle et a af-fronté la liste de Benno Bokk Yakar (BBY). Donc c’est lui-même qui nous a inspirés.

Donc si, à partir de ce motif, on doit nous exclure, il (Ndlr, Ousmane T. Dieng) doit être le premier à être exclu », disait-il. Pour Bamba Fall, Ousmane T. Dieng avait beaucoup perdu pour la reconquête du pouvoir perdu par les socialistes en 2000. «Macky Sall l’a piégé lors du référendum pour placer l’âge plafond à 70 ans. Aujourd’hui, Tanor est à 1 an (de cet âge-limite), il n’est plus un élu, c’est un nommé par décret présidentiel, donc il est obligé», déclarait-il. Le maire de la Médina ne s’en était pas arrêté là et ne manquait aucune occasion pour envoyer de sévères diatribes contre Ousmane Tanor Dieng qu’il accusait de faire « du « Papa mayma tangal » chez Macky Sall. » En octobre 2018, Bamba Fall lançait encore ses missiles à Ousmane Tanor Dieng et à son nouveau « père » Macky Sall. Ce, depuis la capitale du pays de Marianne. Lors de cette mobilisation tenue au parvis des droits de l’homme ou esplanade du Trocadéro à Paris en présence de l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye, du porte- parole du PDS, Babacar Gaye, du maire Barthélémy Dias, de Françoise Hélène Gaye, entre autres farouches pourfendeurs du régime de Macky Sall, Bamba Fall accusait son nouveau patron et feu Ousmane Tanor Dieng de dilapider les ressources du pays. « Un montant de 2, 340 milliards de F CFA a été octroyé à Ousmane Tanor Dieng, président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Soit, 1,340 milliards de F CFA de rallonge comparé à l’année dernière. Au nom de quoi Macky Sall octroie-t-il une somme aussi colossale à Ousmane Tanor Dieng ? Macky Sall est en train de dilapider les ressources du pays », attaquait le maire réélu de la Mé-dina. Apparemment, Macky Sall ne dilapide plus les ressources du pays…

Bamba lâche Khalifa et se réconcilie avec Tanor…

Des attaques contre Tanor qui faisaient croire que Bamba Fall n’allait jamais se réconcilier avec le défunt secrétaire général du Parti socialiste. Mais c’était sans connaître l’homme. Contre toute attente, il lâche Khalifa Sall pour se réconcilier avec le défunt secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng. « Je n’ai jamais quitté le parti.

Moi, je suis dans le parti et j’y retournerai. Ensemble, nous montrerons à tout le monde qu’on a le plus grand parti du Sénégal. Le seul problème que j’avais, c’est que le Parti socialiste doit obligatoirement participer à toutes les élections nationales. Le Parti socialiste doit être à la tête d’une coalition pour chaque élection, c’est possible. Donc, je pense que tout le monde l’a compris maintenant », avait déclaré Bamba Fall. Qui ajoutait ceci : « En 2024, je souhaite qu’on ait un candidat socialiste, un fils du parti.

Donc, je pense qu’on va travailler à cela. Et je n’ai pas trop de conditions. » Le maire de la Médina révélait dans la foulée avoir discuté avec Ousmane Tanor Dieng sur les perspectives au Ps. Consultons encore la VAR : « Ma maison naturelle, c’est le Parti socialiste. J’ai rencontré le Secrétaire général (du Ps). On a échangé et conclu que le passé est derrière nous. Alors, ensemble, nous allons reconstruire notre parti afin qu’il soit le parti le plus attractif du Sénégal. Je pense qu’on va voir les modalités dans les jours à venir. »

…Puis jette des fleurs à Macky Sall… Le 8 mars 2018, Bamba Fall accueille Macky Sall au stade Iba Mar Diop dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la Femme. À la surprise générale, celui qui traitait Ousmane Tanor Dieng de tous les noms d’oiseaux, jette des fleurs au leader de Benno Book Yaakar. «Macky Sall est un homme généreux. Je sais que certains diront que je suis en train de préparer ma transhumance. D’abord, je précise que je suis Socialiste à vie. Mais je ne tairai jamais le bonheur de voir quelqu’un qui me manifeste son estime. Et c’est le cas de Macky Sall qui est un frère, malgré mes attaques contre lui. Quand quelqu’un se déplace pour vous présenter ses condoléances, c’est un geste très fort, d’autant plus que les gens avec qui je partage le parti et la coalition n’ont pas mis les pieds ici. Dites au Président que ce qu’il a fait aujourd’hui est énorme. Je suis comblé. Téranga téranga moo kay fay », criait-il haut et fort. Un comportement qui avait poussé Barthélemy Dias à prendre ses distances, le considérant comme un nouvel ami de leur « ennemi ». Celui-là même qui avait manœuvré pour faire incarcérer leur leader Khalifa Sall dans le cadre de sa gestion de la caisse d’avance de la Ville de Dakar. Mais sa position devient plus claire quelques jours plus tard. Quand Bamba Fall déclarait qu’il est «convaincu que l’émergence du Sénégal passera par Macky Sall». Ce dernier de répondre : «Monsieur le maire de la Médina, notre hôte, Bamba Fall, avec le hasard du calendrier, nous voici à deux reprises dans votre commune en moins de deux semaines. Je pense que cela revêt quelque chose.»

Cette rencontre au stade Iba Mar Diop avait été précédée par le déplacement chez le maire de la Médina d’une forte délégation gouvernementale conduite par l’alors Premier ministre Mouhammed Boun Abdallah Dionne accompagné par l’ancien ministre directeur de cabinet du président de la République, Oumar Youm, l’ancien ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, et l’actuel Dg du Soleil Yakham Mbaye. Une délégation venue au nom de Macky Sall lui présenter ses condoléances. « Monsieur le

Premier ministre, nous partageons le même Sénégal. Je suis Socialiste et vous êtes de l’Apr. Mais je veux dire à qui veut l’entendre que le jour où le pays fera appel à moi, je répondrai. Il n’y a pas de confusion entre la politique et l’administration. Les collectivités locales sont des démembrements de l’Etat. Marième Faye Sall est une sœur qui m’appelle assez souvent», déclarait-il en février 2018. « Khalifa Sall n’est ni mon tuteur ni mon père » Lors de la présidentielle de 2019, Bamba Fall avait refusé de suivre la consigne de Khalifa Sall qui appelait à voter Idrissa Seck. «Ce que je fais, je le fais librement et je prends mes responsabilités. Chaque personne, au-delà de son parti, a sa propre liberté. Et moi, ma liberté m’indique d’aller avec Khalifa Sall et le soutenir pour qu’il puisse être président de la République. Je l’ai dit partout, je suis et je reste avec Khalifa Sall. Quand Khalifa Sall est candidat, je suis avec lui. Et quand il n’est pas candidat, je suis libre de choisir où je vais. Je ne suis pas dans une dahira. Je suis un politicien libre.

S’il n’est pas candidat, ce n’est pas à lui de me dire où je vais. J’ai dépassé le stade où l’on me donne le ndiguel. Parce que quand Tanor a demandé à Khalifa Sall de soutenir Macky Sall, il a refusé. C’est son droit. Donc, nous aussi, nous sommes libres de refuser quand on nous demande de soutenir quelqu’un. Khalifa Sall n’est pas plus responsable que nous. Je ne suis pas un khalifiste mais un socialiste derrière Khalifa Sall. Que cela soit clair. Je ne crois à un homme mais à des valeurs… Khalifa Sall n’est ni mon tuteur ni mon père», s’était-il défendu. Des valeurs ? Hum…Bamba redevient le « fils » de Khalifa à quelques mois des locales 2022 pour espérer être réélu… A quelques mois des élections locales du 23 janvier 2022, au mois de septembre 2021 plus exactement, le maire réélu de la Médina avait décidé de fumer le calumet de la paix avec son ancien mentor au cours d’une rencontre à Paris à laquelle Mansour Sy Djamil avait aussi pris part. Ce, pour espérer décrocher un second mandat sous la bannière cette fois-ci de Yewwi Askaan Wi. Désigné coordonnateur et candidat à la candidature de Yewwi Askaan Wi pour la mairie de Médina, Bamba Fall tournera le dos à cette coalition pour Gueum Sa Bop de Bougane Gueye Dani et sera réélu sous cette bannière. Aussitôt installé, il a fait un clin d’œil à Macky qui l’a nomma quelques heures après ministre conseiller. Espérons qu’il fera mieux que Idrissa Seck qui, après sa transhumance, a été bien laminé dans son fief politique, Thiès, qu’iln’avait plus perdu depuis l’an 2000.

Bassirou DIENG 

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *