La pluie et les primo votants deux équations pour la majorité

Views: 14
Votre PUB ici

Deux éléments pourraient être déterminants pour le vote d’après-demain dimanche. Le premier relève du divin puisqu’il s’agit de la pluie. Si nos aïeuls ne pouvaient guère prévoir la pluie parce que la météo n’était pas si développée à cette époque — mais attention, nous avions nos pangols et nos saltigués !, grâce aux techniques modernes de prévision, l’on est en mesure de savoir si le 31 juillet va pleuvoir ou non.

Du reste, il faut remonter dans la nuit des temps pour voir un scrutin se tenir au Sénégal pendant l’hivernage. Celui de dimanche fera donc date. Une exception rare. Alors si le ministre de l’Intérieur était en tournée dans certaines zones comme Thiès, Sindian et Touba où il a annoncé des tentes qui pourraient résister aux vents et à la pluie, il faudrait que l’Etat prenne toutes les dispositions en rapport avec la météo pour que la pluie, si elle tombe ce 31 juillet, ne soit pas un facteur de blocage provoquant surtout une abstention.

En tout cas, aucun prétexte ne saurait être accepté si la pluie provoquait des dégâts importants jusqu’à remettre en cause l’engouement populaire pour le scrutin. L’autre menace pour la majorité, c’est l’avènement des primo votants. Ces jeunes qui vont voter pour la 1ère fois sont une réelle menace pour le pouvoir. D’ailleurs, au cours du processus électoral, l’opposition a dénoncé les nombreux obstacles qui auraient été dressés par le pouvoir pour empêcher ces primo-votants d’obtenir leur CNI (cartes nationales d’identité) en vue de s’inscrire sur les listes électorales. En tout cas que ce soit la pluie ou les primo votants, la majorité doit faire attention.

Témoin

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *