Guerre de positionnement : Rancœurs au cœur de l’APR

Views: 186
Votre PUB ici

Pour conserver le pouvoir, le Président Macky Sall a défini les critères pour son futur remplaçant. Il doit certainement savoir que sa décision peut provoquer des crises. Et les responsables Apr de Dakar lui en ont donné un avant-goût hier. Puisque les partisans de Abdoulaye Diouf Sarr et du Premier ministre Amadou Ba en sont venus aux mains dans une rencontre qui devait sceller l’union sacrée autour du candidat de Dakar. 

Par Malick GAYE – Le Président Macky Sall était fondé de dire qu’organiser des primaires, à moins de 7 mois de la Présidentielle, n’allait que  diviser la dynamique unitaire de la Coalition Benno bokk yaakaar (Bby). Et ce qui s’est passé hier au siège de l’Alliance pour la République (Apr) doit le conforter dans son choix de ne pas passer par cette voie pour désigner le candidat de Bby. En effet, les apéristes se sont réunis dans leur siège avec un but communicationnel précis : il fallait vendre aux caméras cette union malgré le choc des ambitions. Hélas, c’est le contraire qui s’est produit. Les responsables de Dakar ont voulu arrondir les positions histoire d’avoir un candidat à la candidature de Bby. Une résolution était même prête et devait être lue par le porte-parole du parti, Seydou Guèye. Mais, certains responsables ne partageaient pas le contenu, entraînant des polémiques entre eux.

Assemblée – Modification de l’art.87 : Macky Sall dissout son projet

En coulisse, les choses ont commencé à dégénérer entre partisans du Pm Amadou Ba et de l’ex-ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, tous les deux suspectés de nourrir des ambitions présidentielles.

Abdoulaye Diouf Sarr s’est déclaré candidat à la candidature de Bby. L’ancien maire de Yoff, qui n’a pas pu faire basculer Dakar dans l’escarcelle de la mouvance présidentielle, aurait pris la parole pour affirmer que «ce n’est pas normal que Dakar ait deux candidats à la candidature de Bby». Il faisait allusion à sa candidature et celle de Amadou Ba. Il aurait été corrigé par le Premier ministre. Amadou Ba aurait rappelé qu’il «n’est pas candidat», mais qu’il va se «conformer à la décision du Président». Une précision qui n’a pas été du goût de certains militants. Qui ont fini par offrir un spectacle désolant, digne d’une atmosphère d’après-combat de lutte dans l’arène.

Candidature de Benno : Abdou Mbow veut «un apériste authentique», plusieurs courants au Ps

Les responsables se sont éclipsés pour ne pas associer leur image à cette scène. Mais c’est peine perdue. En effet, les vidéos où ils sont aperçus en train de déguerpir des lieux sont devenues virales en un temps record sur les réseaux sociaux. Si certains ont préféré s’en offusquer, d’autres s’en sont donnés à cœur joie en anticipant sur la campagne électorale.

Lire la chronique : Les dérives du «politiquement correct»

Cette scène ne va pas plaire à Macky Sall, qui est occupé à chercher son remplaçant. En effet, en exposant cette division devant les caméras, les responsables ont envoyé un signal fort. S’ils ne sont pas capables de s’entendre sur un choix unique à Dakar, qu’en sera-t-il sur un candidat unique pour toute la coalition ? Macky Sall n’est pas dans les bonnes dispositions pour faire un choix. Peu importe sa décision, cette scène risque de se répéter, et parfois même devenir pire.

mgaye@lequotidien.sn

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *