Éducation – Le 10ème plan d’actions démarre aujourd’hui : Le Cusems et le Saemss ne rangent pas les armes

Views: 121
Votre PUB ici

Les syndicalistes membres du Cusems et du Saemss qui rencontrent le gouvernement demain, entament leur 10ème plan d’actions aujourd’hui par un débrayage à 9 heures.

Par Aliou DIALLO – L’espoir est permis, mais ce n’est pas encore la fin des problèmes. Le Cusems et le Saemss entament leur 10ème plan d’action aujourd’hui, par un dé­brayage à 9 heures. Jeudi, les cours vont être suspendus à la même heure. Après demain, les syndicalistes vont observer une grève totale. Ils continuent d’exiger la correction du système de rémunération, le respect du protocole d’accords du 30 avril 2018. Mais aussi la fin des lenteurs administratives. Les grévistes maintiennent également le boycott de toutes les évaluations, des activités d’éducation physique et sportive et des activités de cellules pédagogiques. Mais aussi, ils appellent leurs camarades à la rétention de l’information administrative, en attendant leur prochaine marche à Dakar, dont la date n’est pas encore précise.

Pour une sortie de crise dans le milieu scolaire, le gouvernement et les syndicalistes sont en pourparlers depuis des semaines. D’ailleurs, demain, les deux parties doivent se retrouver à nouveau pour trouver un terrain d’entente. L’Etat a fait une proposition de près de 90 milliards F Cfa que la partie syndicale juge insuffisante pour la prise en charge de ses préoccupations. «Confor­mément aux résultats de l’étude sur le système de rémunération des agents de l’Etat, réalisée par le cabinet Mgp Afrique, qui a révélé des iniquités et injustices, nous avons demandé la modulation de l’indemnité de logement et le paiement de cette indemnité, en tenant compte des hiérarchies pour corriger les iniquités et injustices», avait soutenu Abdoulaye Ndoye, Secrétaire général du Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen-secondaire (Cusems).
Avant d’ajouter : «Le deuxième point d’achoppement, c’est le point indiciaire. On l’avait porté à 10% lors de la réunion restreinte entre la direction de la Solde et les organisations syndicales les plus représentatives. Mais aujourd’hui, ils l’ont ramené à 5%. Ça également, ce n’est pas possible. Il y a également l’indemnité d’enseignement qui a été portée lors de la commission, à 70% d’augmentation. Aujourd’hui, on nous parle de 60%.» Pour sa part, le ministre des Finances et du budget avait rassuré que l’application des mesures prises par le gouvernement, va être faite au mois de mai prochain. Il s’agit de la revalorisation de la prime scolaire qui passe de 25 000 francs Cfa à 60 mille F Cfa, le relèvement de l’indemnité d’enseignement qui doit quitter 50% pour atteindre 60 %. Il y a aussi l’indemnité de recherche documentaire, entre autres. Selon lui, les syndicalistes ont introduit une nouvelle demande liée à l’augmentation de l’indemnité de logement, en dehors de sa défiscalisation. Ainsi, le gouvernement se dit disposé à examiner la requête dans le futur.

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *