APR: Macky Sall perd de plus en plus de pouvoir au sein de son Parti

Views: 42
Votre PUB ici

L’actuel président de l’APR est entrain de vivre les mêmes cauchemars que son prédécesseurs Abdoulaye Wade. Des membres du comité directeur du PDS osaient dire « NON » à leur mentor et le défier publiquement. C’est la même situation qui arrive à Macky Sall à moins de deux ans avant la fin de son mandat.

Considéré comme un parti sans structure et sans véritable responsable, Macky Sall se voit comme un « Dieu » du parti Alliance Pour la République (APR) depuis sa création. Il est le seul juge, celui qui prend des décisions et sanctionne. Il détient son sabre et n’hésite pas a couper la tête des détracteurs.

Parmi ceux qui ont subi la colère de l’empereur Sall on peut citer l’ancien chef de cabinet du président, Moustapha Diakhaté, a eu le courage de dire NON au troisième mandat de Macky. Il a été viré comme un malpropre et descendu en flammes par les sbires du parti. Tout comme l’ancien directeur général des Sénégalais de l’Extérieur, Sory Kaba, qui a été défenestré du parti pour avoir abondé dans le même sens que Moustapha Diakhaté. Et ils ne sont pas les seuls puisque des alliés de Benno en ont aussi fait les frais comme Moussa Diop, président d’Alternative générationnelle (Ag/Jotna).

Il faut reconnaître que le « Patron » de l’APR n’est plus aussi écouté et suivi. La preuve durant les élections locales des listes parallèles ont été observés dont certaines ont été commandées par le chef de l’APR et d’autres confectionnées après un sentiment d’indignation et de réprobation face aux investitures. Des voix s’élèvent pour dire NON au grand chef. Même les jeunes du parti osent contester et critiquer les décisions du Chef du parti. A quelques mois des législatives, tous les coups sont permis.

Dans la capitale du Rail, des voix s’élèvent au sein de la mouvance présidentielle, pour critiquer les actes posés par Macky Sall lors des dernières élections locales. « Sans Abdoulaye Dièye et Habib Niang, Macky Sall a fait une erreur de Casting à Thiès » selon des membres de la coalition…

A l’approche des législatives, certains responsables de la mouvance présidentielle ne veulent pas être laissés en rade lors des investitures pour les législatives et commencent déjà à faire entendre leur mécontentement. C’est le cas de plusieurs responsables à Dakar, Thiès, Tamba et Kaolack. Et les prochains jours s’annoncent rudes pour Macky qui risque de voir son parti émaillé de violences et d’acte de défiance. Et après les législatives, son parti va exploser car les ambitions des uns et des autres vont se heurter à l’appétit d’ogre de Macky Sall qui veut encore avaler un mandat de trop

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *