Amour, embrouilles et foot

Views: 21
Votre PUB ici

Le Sénégal est un doux pays où l’on ne s’ennuie guère. Malgré les magouilles des gens du pouvoir et les embrouilles de certains messieurs et dames de l’opposition, on trouve cependant du temps de parler d’amour et même de s’incruster allègrement dans la vie privée de gens. Au point de faire du quotidien d’un ménage une affaire nationale !

Par chansons interposées, un (ex) couple de chanteurs dit son spleen en musique. Quand la dame chante sa douleur auprès de celui avec qui elle s’était liée pour le meilleur et le pire avant que le divorce intervienne, il s’est trouvé des féministes enragées pour tirer sur le mec. Selon leur grille de lecture ou niveau de réflexion, tous les messieurs de ce charmant pays seraient des brutes et des salauds au même titre que l’époux qui répond au nom de No Face et qui amené la vie dure à la belle Mia. Il s’est  même trouvé parmi ces féministes radicales, des conseillères matrimoniales.

Et depuis, ça enfle sur les réseaux sociaux. Hier, c’est l’ex-époux qui s’est livré dans une langoureuse chanson regrettant le départ de sa douce moitié. Il est vite traité de goujat, menteur et plaisantin par nos conseillères matrimoniales. C’est le débat de l’heure sur les réseaux sociaux. Et la polémique n’est pas près de prendre fin.

Ça nous fera oublier nos tracas. Tout cela amuse ce vilain Kàccoor Bi pour qui la vie serait fade sans nos élégantes et attentionnées dames. Ce doux pays, également, il ne l’échangerait contre aucun autre malgré les embrouilles de nos politiciens comme le maire de Thiès Nord qui nous rappelle qu’ils sont tous de la même race. La politique, pour eux, c’est la voie royale pour s’enrichir ou exister socialement. Le Monsieur s’offusque qu’on lui fasse des critiques sur le cumul de ses mandats. Il s’attaque, comme le Chef, à la colonie des acteurs des réseaux sociaux.

Bon, dès ce dimanche, les gens auront la tête au Qatar. Malgré le forfait de celui qui est l’âme, le corps et la tête des « Lions » du football, les autres joueurs doivent se battre. Jouer pour Sadio Mané à qui on souhaite un prompt rétablissement. Sauf que Kàccoor Bi a l’habitude de s’intéresser à des choses beaucoup plus intéressantes et sérieuses que de regarder 22 gaillards courir derrière un ballon.
KACCOOR BI – LE TEMOIN

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *