Alliance pour la République: Farba Ngom et la révolte de Abdou Aziz Diop

Views: 216
Votre PUB ici

L’ex-Conseiller spécial du Président Macky Sall, le politologue et essayiste Abdou Aziz Diop a démissionné de son poste qu’il occupait depuis 12 ans . Une démission avec beaucoup de fracas car il a épinglé son ancien mentor et a même démissionné de l’Alliance pour la République. L’homme se dit aujourd’hui candidat du mouvement appelé « Pacte républicain » à la présidentielle de 2024.

Nous étions nombreux, lorsque nous avions suivi son audio à l’avoir condamné dans sa démarche. Nous estimions en effet qu’il est parti tard mais que surtout, il est resté technocrate, c’est à dire moins politique que certains caciques du régime apériste.  Mais ce dimanche à Actu-medias sur Rewmi Tv et Rewmi Fm, il a levé un coin du voile sur son départ. Il a fait savoir que le 05 juillet dernier, lors d’une rencontre avec le PR au Palais, alors que la demande leur en avait été faite, il a exprimé son intention d’être candidat de son parti et de sa coalition à la prochaine présidentielle. Comme Abdoulaye Diouf Sarr du reste.

Mais, c’est alors que Farba Ngom s’est levé, sans demander la parole, pour le tancer publiquement en lui reprochant d’oser exprimer sa candidature devant le Chef de l’Etat. Il a tellement mal vécu cette humiliation que nous pensons que tout est parti de là.  En effet, cette révolte contre son leader Macky pourrait être imputable à Farba Ngom dans sa sortie qui aurait pu être évitée.  Nous avons évoqué cet incident malheureux pour dire à quel point les maladresses dans le management des hommes poussent beaucoup de leaders à échouer aux élections. Car, les frustrations sont telles dans les rangs que les départs et les votes-sanctions sont légion. Et ce n’est que le début de profondes difficultés au sein de l’Apr et de la coalition si Macky ne remet pas de l’ordre.  Car, pour revenir à l’exemple sus-indiqué, il était facile de recueillir toutes les candidatures, de réunir les postulants et de discuter ensemble pour le meilleur profil.

Aujourd’hui, même Moustapha Niass de l’Afp a été mis à contribution alors que je reste convaincu que Macky a déjà fait son choix.

Le dilemme qui s’impose à lui est de savoir comment faire avaler la pilule aux autres sans beaucoup de dégâts.  Rien ne sera facile mais il est important que la dignité de tous soit respectée et que les gens n’aient pas le sentiment d’avoir été écartés ou humiliés par les attitudes des uns et des autres. Bien sûr, tout ceci n’est que la conséquence de la non-structuration du parti.

Assane Samb

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *