Agitée depuis quelques jours, la question des retrouvailles de la famille libérale est sur toutes les lèvres

Views: 49
Votre PUB ici

Dans l’attente de la nomination du prochain Premier ministre et à quelques mois des prochaines élections législatives, la question des retrouvailles de la famille libérale est revenue au-devant de la scène, avec la dernière sortie de Doudou Wade caressant dans le sens du poil Macky Sall qui a baptisé le nouveau stade du Sénégal au nom de Abdoulaye Wade.

Ainsi, beaucoup d’observateurs de la scène politique commencent à s’interroger sur l’avenir du Parti Démocratique Sénégalais (Pds) et de la coalition Wallu Sénégal. Mais, il faut souligner que des voix commencent à s’élever dans les rangs de la formation politique de Wade pour mettre du sable dans le couscous.

A la veille de l’inauguration du stade de Diamniadio, Toussaint Manga avait déjà montré son scepticisme quant à la sincérité de Macky Sall en lançant : «Je suis très content que le nouveau stade du Sénégal porte le nom du Président Abdoulaye Wade. Il le mérite et mérite plus. Mais, honnêtement, après tant d’années d’humiliations de toutes sortes, je me garde de croire à la sincérité de l’acte. Je constate une tentative de rattrapage, après avoir compris que le peuple sénégalais aspire au changement. Allons à l’essentiel, au lieu de tourner autour du pot. Le Président Macky Sall sait parfaitement ce que nous voulons. On ne nous endormira point, car on n’a pas la mémoire courte ».

Interrogé sur le sujet après la sortie de Doudou Wade, le secrétaire général national adjoint du Pds, Dr. Cheikh Dieng, a craché sur un futur compagnonnage avec le patron de l’Alliance pour la République (APR). «Les retrouvailles sont exclues entre le Pds, l’Apr, le Bby et le Président Macky. Car Me Wade voulait la réunification depuis 2013, mais Macky Sall a torpillé cette initiative. Donc on ne peut pas venir en 2022 pour vouloir tout forcer. Le Pds reste dans l’opposition et a un seul objectif, contrôler l’Assemblée nationale, imposer une cohabitation au Président Macky Sall», a-t-il insisté.

Cependant, le journaliste et analyste politique, Bakary Domingo Mané semble très pessimiste par rapport à la réconciliation entre Macky Sall et ses anciens frères de parti. «J’ai envie de dire bis-repetita. On se souvient tous de Massalikoul Jinane, quand le khalife général des mourides a réussi à faire rencontrer les deux hommes. Tout de suite, les gens avaient pensé que c’était fini, c’était plié, d’autant que le lendemain ou le surlendemain, Abdoulaye Wade est allé au Palais voir le Président Macky Sall. Et les gens sont partis de là pour dire que c’est acté et les retrouvailles sont maintenant une chose acquise. Après, plus rien ne s’est passé. Le Pds a continué son chemin, l’Apr aussi a continué son chemin jusqu’à ce que Macky Sall baptise le stade du Sénégal au nom de Wade. Et tout de suite, les gens parlent de retrouvailles encore. Pour moi, le Pds a été toujours l’initiateur ou l’instigateur des retrouvailles», explique Bakary Domingo Mané.

Selon lui, en 2013, le père de Karim Wade avait pris en charge ce projet pour que la famille libérale se retrouve, mais à l’époque, Macky Sall n’en voulait pas. «Car, il n’avait pas de bons rapports avec Idrissa Seck et Karim Wade, d’après ce qui se disait». C’est Macky Sall qui tient les clés Poursuivant, Bakary Domingo Mané déclare : «Je veux vraiment être pessimiste, parce que ces retrouvailles ne peuvent être réalité que si et seulement si Macky Sall tire profit de cela. En tout cas, tant que Macky Sall, après ses calculs, n’arrive pas à la conclusion que quand il y a retrouvailles, c’est lui en premier qui va tirer les dividendes, il ne va jamais se lancer. Aujourd’hui, le Pds a besoin de ces retrouvailles pour régler le cas de Karim Wade et ça Macky Sall le sait. Aujourd’hui, tout se concentre entre les mains de Macky Sall. C’est lui qui a les clés en mains. Aujourd’hui, si le Pds agite la question de la retrouvaille, c’est quelque part pour régler un problème politique, celui de Karim Wade», indique le journaliste.

El Hadji Fallilou FALL

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *