Accusée d’être une « prostituée », Ndeye Khady Ndiaye qualifie Me El Hadji Diouf de « violeur international »

Views: 251
Votre PUB ici

Les mots ont volé parfois très bas jeudi 14 avril lors de la confrontation très attendue entre Ndèye Khady Ndiaye, son époux et Adji Sarr qui accuse Ousmane Sonko de viol. A preuve, Libération a appris de sources autorisées qu’au moins quatre incidents ont émaillé cette confrontation qui s’est terminée vers 1 heure du matin.

Le plus virulent a opposé un des avocats d’Adji Sarr, en l’occurrence Me El Hadj Diouf, à Ndèye Khady Ndiaye inculpée pour complicité sous le régime du contrôle judiciaire. En effet, cette dernière a persisté que le salon Sweet beauty, où un viol présumé a eu lieu, ne faisait que des massages thérapeutiques.

Ce qu’a contesté Adji Sarr, soutenant même que le salon faisait un massage appelé «nourou»- où la masseuse suçait le sexe de son client-qui conduisait souvent le client à éjaculer. Ndèye Khady Ndiaye s’est offusquée de cette déclaration et il n’en fallait pas plus à Me El Hadji Diouf pour la traiter de «thiaga » (prostituée).

L’ex-patronne d’Adji Sarr de répliquer en rétorquant à l’avocat qu’il était un « violeur international » qui serait encore en prison n’eut été les interventions. Piqué au vif, Me El Hadji Diouf a littéralement insulté Ndèye Khady Ndiaye. Cette dernière, loin d’abdiquer, de balancer au conseil d’Adji Sarr qu’elle détiendrait des vidéos compromettantes de lui qu’elle publierait en cas de procès.

Auparavant, un autre incident, moins virulent, les avait opposés. En effet, Me El Hadji Diouf a martelé que Sweet beauty faisait bien des massages sexuels d’où les multiples «visites » d’Ousmane Sonko mais Ndèye Khady Ndiaye a indiqué le contraire.

Ndèye Khady Ndiaye propose à Me El hadji Diouf un massage qui diminuerait son ventre

Aussi, elle a proposé à l’avocat, avec le consentement du doyen des juges, de lui faire un massage qui diminuerait son…ventre. Ambiance. Concernant le viol présumé en tant que tel, c’est Ndèye Khady Ndiaye et Adji Sarr qui se sont traitées de tous les noms d’oiseaux. En effet, Adji Sarr a maintenu avoir été violé à plusieurs reprises par Ousmane Sonko, renvoyant les parties à l’enquête préliminaire et aux propos tenus lors de son audition dans le fond.

Toutefois, elle a dédouané Ndèye Khady Ndiaye en indiquant que cette dernière n’était
pas au courant puisque le jour des faits en cause elle était à l’hôpital. N’empêche, Ndèye Khady Ndiaye a lavé Ousmane Sonko avant d’accuser Adji Sarr d’être de mœurs légères. A preuve, elle a dit l’avoir surpris un jour à califourchon dans une cabine sur un député de l’Apr qu’elle aurait présenté comme un «kilifeu ».

«Faux » rétorque Adji Sarr qui est revenue sur ses propos pour descendre en flammes Ndèye Khady Ndiaye qui, selon elle, était bien au courant des faits et c’est pourquoi elle chercherait coûte que coûte à décharger Ousmane Sonko.

Ndèye Khady Ndiaye a répliqué, indiquant à Adji Sarr avoir appris ce qu’elle faisait dans le
premier salon où elle travaillait à Nord-Foire. De suite, toutes les deux se sont mises à s’accuser de choses salaces.

Si Adji Sarr a dit aux conseils de Ndèye Khady Ndiaye qu’elle ne répondrait pas aux questions concernant Ousmane Sonko car elle préfère attendre d’être en face du leader de Pastef en plus de garder le silence sur le rédacteur de sa plainte déposée à la Sr, elle a reconnu que le soir des faits présumés c’est Sidy Ahmed Mbaye qui était venu la récupérer en compagnie d’un médecin dont elle n’a pas dit le nom.

Adji Sarr, Sidy Mbaye, le médecin et la pilule contre la grossesse

Le mari de Ndèye Khady Ndiaye avait soutenu auparavant avoir entendu Adji Sarr dire à
quelqu’un peu avant: «C’est bon, j’ai fini. Me Sow est en bas». Ce que nie Adji Sarr qui souligne avoir fait appel à Sidy Mbaye parce que c’est son ami et confident. Ce dernier d’après elle est venu la prendre au salon, en compagnie d’un médecin, qui lui a donné une pilule afin d’éviter qu’elle tombe enceinte.

Elle a aussi informé avoir fait croire au mari de Ndèye Khady Ndiaye qu’elle serait enceinte
pour pouvoir quitter le salon où les travailleuses s’adonnaient, selon elle, à des pratiques peu orthodoxes sous la supervision de Ndèye Khady Ndiaye.

L’ancienne patronne de Sweet beauty pour sa part soutient que lorsque son mari lui a dit qu’Adji Sarr était enceinte, elle a interpellé la concernée qui aurait soutenu que la grossesse était l’œuvre de son petit-ami avant de la mettre sur le dos d’un riche homme d’affaires que lui aurait présenté Sidy Ahmed Mbaye.

Avec Libération

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *