3e mandat : Mimi Touré revient à la charge et avertit…

Views: 27
Votre PUB ici

Aminata Touré, ancienne Premier ministre du Sénégal a invité le président de la République du Sénégal Macky Sall, Président de l’Union Africaine (UA) à donner l’exemple sur la question du 3e mandat. Selon elle, nos pays doivent avoir des institutions que tout le monde doit respecter, à commencer par le Sénégal. Elle a précisé que dans les pays où il y a des coups d’Etat, c’est le produit d’une « mauvaise gouvernance ». Elle s’exprimait lors de la 7e édition du Symposium annuel de Gorée Institute, ce mardi à l’Île de Gorée.

« C’est avec beaucoup de plaisir que je reviens pour la 7e fois pour ouvrir le symposium de l’Institute Gorée. Le symposium annuel intitulé le défis sécuritaire et dynamique sécuritaire au Sahel, l’engagement des parties prenantes. Lorsqu’on parle des parties prenantes, vous avez les Etats, les populations, les jeunes et les femmes, mais également la société civile. Le Sénégal est aussi partie prenante. Il ne faut jamais l’oublier de tout ce qui se passe dans les pays voisins. Puisque la sécurité, il faut la voir avec un perspectif sou régional. Dans les pays où il y a des coups d’Etat aujourd’hui c’est les produits d’une mauvaise gouvernance. Il faut que nos pays aient des institutions que tout le monde respecte. À commencer par le Sénégal. La constitution du Sénégal est très claire : nul ne peut faire plus de 2 mandats consécutifs. Donc ça, il faut le respecter, si on ne veut pas avoir des troubles à venir, de l’instabilité », a déclaré Aminata Touré.

« on ne peut pas se permettre d’aller vers des confrontations qui seraient liées 3e mandat »

Poursuivant ses propos, l’ancienne PM soutient : « Si on voit ce qui se passe dans la sous-région, nous le Sénégal, nous devons être particulièrement attentifs à ces questions-là. Aujourd’hui avec l’inflation qui est importante, avec le Covid-19, on ne peut pas se permettre d’aller vers des confrontations qui seraient liées 3e mandat. Le Président du Sénégal qui est le Président de l’Union Africaine doit donner un exemple. Pour qu’il y ait la paix au Sénégal, je demande au haut représentant du Sahel pour qu’il aille parler au président de la République pour que cette question de 3e mandat au Sénégal ne mette pas le feu aux poudres dans un pays connu pour sa stabilité, pour la solidité de sa démocratie ».

Par ailleurs, Mimi Touré a invité à l’implication de tous. « Pour que nos pays soient stables, il faut que tous les habitants de nos pays se sentent concernés sur ce qui se passe. Il faut que les Etats qui les gouvernent et les gouvernements aient une implication positive dans leur vie. Qu’ils puissent avoir accès à l’éducation, à la santé au minimum vitale. Quand ils ne l’ont pas, pourquoi ils vont se reconnaître dans de tels états. Et ils deviennent la proie. Ils sont à la merci de n’importe quel vendeur d’illusion, de groupe extrémiste, que beaucoup de jeunes dans le Sahel rejoignent, pas par conviction, mais peut être, ils trouvent un peu d’argent à gagner. Donc le défi fondamental, c’est de lier la question de la sécurité à la question du développement économique social de nos pays, le développement environnemental aussi, et de créer les conditions pour que nos jeunes aient de l’emploi, de l’éducation ».

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *