11 morts et des dizaines de disparus après l’attaque d’un convoi burkinabé

Views: 75
Votre PUB ici

Le gouvernement du Burkina Faso affirme qu’au moins 11 soldats ont été tués et 50 civils portés disparus après que des combattants armés ont attaqué un convoi de 150 véhicules escorté par l’armée transportant des fournitures vers une ville du nord.

Dans un communiqué publié mardi, le gouvernement a déclaré que l’agression avait eu lieu lundi dans la commune de Gaskinde, dans la province du Soum, où des groupes armés liés à al-Qaïda et au groupe ISIL (ISIS) intensifient leurs attaques et s’emparent de territoires depuis 2015.

Quelque 28 personnes, dont 20 militaires, ont été blessées, tandis que des dizaines de camions ont été détruits.

La violence fait rage au Burkina Faso depuis que le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en janvier, renversant le dirigeant élu du pays d’Afrique de l’Ouest et promettant de maîtriser les groupes armés. Comme dans les pays voisins, des combattants affiliés à al-Qaïda et à l’EIIL (EIIL) ont attisé les troubles, même après que Damiba au début du mois a limogé son ministre de la Défense et assumé lui-même le rôle.

Dans la province septentrionale du Soum, des groupes armés ont bloqué plusieurs zones, de sorte que des convois et des parachutages gouvernementaux ont livré des biens essentiels aux civils pris au piège. L’attaque de lundi était la dernière en date visant des convois de ravitaillement escortés par l’armée.

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *