Serigne Cheikh Maty Leye, comme l’appelaient affectueusement ses inconditionnels, n’est point parti. C’est que le sens de l’ouverture et l’action rénovatrice ne meurent point. Et ce fut là ses seules préoccupations et volontés confirmées.

 

Le terme « yaaram » est mouride. Il est affilié à la dimension religieuse orientée vers une attitude exemplaire à l’égard du créateur et de son prochain, avec ce que cela exige en termes de comportement raisonnable et raisonné. L’enseignement nous est procuré par « cet autre Cheikh parti » 9 mois plutôt. Ecoutons Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum : « Il fut un temps où le vocable wolof « yaaram » était attribué à des musulmans originaires de l’orient, et qui venaient séjourner chez nous. Nos anciens admettaient complaisamment leur prétention, parce qu’ils étaient issus de cette race dont fut originaire le Prophète de l’islam (psl). L’on interdisait même aux enfants de sortir à certaines heures, histoire de ne point perturber leurs promenades. Et la Tariqa Mouride de procéder à l’expansion d’une philosophie assez simple pour y remédier : désigner par le terme « yaaram » tous ceux qui étaient d’une noirceur de teint éclatante et d’une blancheur de cœur remarquable ! » Comme quoi la foi et le comportement religieux exemplaire ne sont l’apanage d’aucun peuple. Il suffit de faire de la pureté et de la volonté ses tremplins pour se tirer d’affaire.

 

A l’image de Serigne Saliou Mbacké qui se recueillait à Ndiouroul, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar peignait le tableau de ses retraites spirituelles par des présences régulières à Keur Nganda, village qu’il a fondé lui-même. La trentaine de familles sur place aujourd’hui ne cessera de le remercier. Cette contrée est devenue un endroit ou l’on spécule beaucoup sur le récital du coran et la pratique de l’agriculture. C’est dire qu’au delà des réalités qui font que la quête effrénée de richesses perturbe le tréfonds des consciences des sénégalais, des individus vivent dans le bonheur et la quiétude dans les bleds les plus reculés.  

 

Et que dire du centre de rayonnement de l’action du défunt Khalife, consistant à faire des mosquées de Touba et de Massalikoule Djinane des édifices de référence pour le Mouridisme ? Les grands de l’islam ont su donner un sens au vœu du Prophète Muhammad (psl) de voir les croyants prier la nuit, histoire de s’adonner à un acte surérogatoire dédié au ciel, en y associant le fait de devoir changer le monde le jour. Voila l’œuvre du khalife vénéré hier et pleuré aujourd’hui. Il a su mener une existence des plus symboliques, à cheval entre des retraites spirituelles dans son fief de village et des prospections pour coordonner l’édification de monuments pour le culte et l’embellissement de l’action du mouridisme.    

 

Le Khalife a édifié un village, instauré une bibliothèque, construit des mosquées, cultivé des terres, emmené des musulmans effectuer le pèlerinage aux lieux saints, crée des « dahiras »…Que ne peut donc le Sénégal si ce n’est pleurer le fait de ne plus voir ce patriarche marcher sur son sol, l’esprit aussi limpide que celui d’un martyr et la volonté aussi noble parce qu’illustrée par un principe : voir la communauté musulmane sénégalaise devenir un immense comptoir avec pour seul produit à commercialiser l’union, au nom des sagesses des confréries réunies, mais aussi l’église. Et Serigne Fallou Mbacké de s’insurger, en confiant à l’un de ses frères en Dieu, « le seul compagnon qui vaille est celui que rebute le fait que son prochain sache qu’il s’adonne à des bavures » (en wolof « nawlé mooy kigua xamné roussneu famou nekk gua dégg thi moom safane.»). Voila pourquoi les âmes honnêtes peinent à identifier leurs émotions face à cette situation, parce qu’a cheval entre une tristesse profonde et un soulagement d’avoir vu leur Khalife achever sa mission en toute noblesse. L’on ne peut donc que dire, dans ce contexte précis, et à l’image d’un penseur de chez nous, que la mort est faite de majesté !    

 

Maam Cheikh

Chroniqueur

 

Senpresse.Com

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 1021 fois

Contact

SENPRESSE Site d'information générales
Adresse contact : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Service Commercial : 77 459 42 33
 
 

Site Web

http://linguaspirit-international.com/
http://www.piccmi.com/
http://www.asfiyahi.org/
http://mourchidtv.sn/

 

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…